NAVIGATION
Quel visage pour la ville de demain ?

Encouragée par la crise sanitaire et climatique autant que par des projets d’aménagements structurels, la ville change. Il s’agit donc de s’interroger sur le nouveau visage des métropoles pour demain : avec le développement des écoquartiers, la piétonnisation, la réduction des centres d’affaires, etc. Vous êtes en charge du patrimoine immobilier de vos clients et vous souhaitez identifier les évolutions structurelles de la ville ? Analyse des nouveaux défis et enjeux qui transforment nos villes et nos comportements.

L’émergence de nouvelles formes de solidarités en ville

La construction de villes solidaires permet de lutter contre l’exclusion et d’encourager au mieux le vivre ensemble. Une ville solidaire s’organise autour de différents axes, permettant de répondre aux besoins fondamentaux des habitants. En matière de logement, une ville solidaire accompagne les personnes en situation de précarité ou sans résidence stable. Il s’agit par exemple de proposer plus de logements sociaux, d’hébergements temporaires ou des zones dédiées aux gens du voyage.

Une ville solidaire promeut également une alimentation accessible, à travers différents projets comme les épiceries solidaires ou les jardins partagés. Une épicerie solidaire est une épicerie de proximité, permettant aux plus démunis de consommer une alimentation de qualité, entre 10 et 30 % de leurs coûts marchands. De plus en plus présent, les jardins partagés sont des espaces communautaires, gérés par un ensemble d’habitants. L’enjeu est de rassembler les personnes autour d’un projet commun : favoriser une alimentation saine cultivée ensemble, dans le respect de l’environnement.

Ces nouvelles formes de solidarité viennent alors repenser l’aménagement des espaces, l’accessibilité des communs ou le travail autour des friches urbaines.

L’aménagement de quartiers éco-responsables

Avec l’arrivée des écoquartiers, la ville connait une autre évolution majeure. Un écoquartier désigne un ensemble de résidences intégrant les principes du développement durable. Également appelé quartier durable, l’écoquartier offre à ses habitants un mode de vie responsable respectueux de l’environnement.

Selon le ministère de la transition écologique, un écoquartier doit respecter certains critères économiques, sociaux et environnementaux. Pour obtenir le label écoquartier, un projet d’aménagement doit alors intégrer les éléments suivants :

  • La réalisation d’économies d’énergie et la promotion des énergies renouvelables ;
  • L’optimisation de la consommation en eau ;
  • La préservation de la biodiversité en milieu urbain ;
  • La mise en avant d’espaces et d’axes de circulation dédiés à la mobilité douce ;

Ces différents points vont également avoir une incidence directe sur les constructions et les voies de circulation. Un écoquartier a donc pour mission d’offrir une meilleure qualité de vie à ses habitants. L’habitant n’est donc plus seulement un consommateur passif d’espaces publics et privés, il devient un acteur de son territoire. Aujourd’hui en France, près de 244 173 logements répondent déjà au label écoquartier compris entre l’étape 2 et l’étape 4.

 

Les smart cities : émergence des villes connectées et durables

En prolongement du développement des écoquartiers, la smart city désigne l’émergence de la ville intelligente. La smart city se caractérise par l’intégration de la transition numérique dans la fabrique des pôles urbains. À l’origine, la ville intelligente voit le jour pour apporter des outils techniques aux grands enjeux de diversification urbaine. Les villes connectées favorisent aussi une automatisation des processus de gestion de l’eau, des transports ou de l’électricité par exemple.

À l’instar de la ville durable, la smart city a pour mission de faciliter la vie des habitants, des touristes, des travailleurs et des entreprises. Parmi les exemples concrets à travers le monde, on cite :

  • Les bornes connectées permettant de guider les touristes à Helsinki ;
  • Mobile ID à Barcelone pour faciliter les démarches administratives des habitants ;
  • Le Free Floating à Vancouver, système d’autopartage développé sur tout le territoire ;
  • Le Smart Water à Aix-en-Provence pour gérer intelligemment la consommation de l’eau.

Notons que le concept de ville intelligente est intrinsèquement lié à celui de ville durable. En effet, les innovations technologiques soutiennent souvent une démarche de développement durable dans les petites et grandes métropoles (habitation, transport, services publics, etc.). De manière concrète, la numérisation s’ajoute à d’autres décisions majeures permettant de limiter la pollution et de faciliter le déplacement des habitants. C’est le cas notamment de la piétonnisation des centres-villes et de la construction de nouveaux espaces verts.

Télétravail : les changements de comportements qui impactent nos villes

Avec la crise sanitaire et les périodes de confinement, les pratiques de télétravail ont désormais conquis un grand nombre de citadins. Ces changements d’habitudes pourraient aussi fortement impacter l’organisation des villes de demain. En 2020, le marché francilien des bureaux a aussi connu une régression historique entre janvier et septembre. En effet, le recours massif au télétravail a participé à vider les sièges des entreprises.

L’immobilier du bureau explore, depuis le début de la crise sanitaire, des mesures d’accompagnement inédites. Des remises de loyers sont aussi envisagées pour éviter un mal très parisien : la vacance des bureaux. Dans le même temps, bon nombre de propriétaires songent déjà à louer ou acheter des locaux moins volumineux Cette réflexion concernant la densité des bureaux s’explique par de nouvelles opportunités de travail. Avec la crise du Covid-19 , les salariés ont désormais l’exigence de la qualité de vie dans l’expérience même de leur profession.

Plus qu’un espace de travail, le bureau s’apparente aujourd’hui à un lieu permettant de pérenniser l’esprit d’équipe et de maintenir le lien social. Le bureau est un lieu de création et de rencontre, dont la fonction n’est plus seulement limitée à celle de travailler. Les espaces de coworking jouent déjà un rôle essentiel dans le lien entre travail, détente et coopération. Les quartiers de bureaux pourraient donc progressivement disparaître au profit de lieux consacrés à l’intelligence collective et à la co-innovation.

En conclusion : ville de demain : entre écologie et innovations

La ville de demain laisse entrevoir de nouvelles ambitions, relatives à l’intelligence artificielle et au développement durable. Tournée vers le bien-être des habitants, la ville nouvelle est une ville durable, solidaire et connectée. Plusieurs applications concrètes de la ville de demain sont déjà visibles et vont avoir une incidence sur le marché de l’immobilier en 2021.


Toutes les actualités