NAVIGATION
L’achat de biens immobiliers aux enchères : tout savoir sur ce type de transaction

Vous souhaitez acheter un bien immobilier ? Savez-vous que vous pouvez acheter un logement via les réseaux les plus classiques comme les agences immobilières par exemple, mais aussi dans le cadre des ventes aux enchères ? C’est une solution qui présente de nombreux avantages, même s’il est indispensable de bien comprendre la démarche avant de se lancer. FCI Immobilier vous explique tout.

Le déroulement d’une vente aux enchères

Lorsqu’une vente aux enchères est organisée, un particulier peut s’y rendre avec une pièce d’identité. S’il souhaite acquérir un bien immobilier, il est dans l’obligation d’avoir en sa possession un chèque de banque, ce dernier étant obligatoire pour couvrir les frais de banque. Généralement, le montant est de 20 % de la mise à prix du bien concerné. Si c’est une société qui acquiert le bien, elle doit se présenter avec KBIs (document officiel attestant l’existence juridique d’une entreprise commerciale ou d’une société en France). C’est le notaire qui effectue l’annonce publique en présentant toutes les données relatives au bien immobilier. A votre arrivée, un badge a été remis aux enchérisseurs. Lorsque quelqu’un remporte l’enchère, il est considéré comme adjudicataire, et devra alors signer l’acte de vente. Les autres sont les non adjudicataires et peuvent évidemment récupérer leur chèque de consignation. Il faut savoir qu’il y a un chronomètre, et que lorsqu’il s’achève, c’est celui qui a fait la meilleure offre qui la remporte. La durée des propositions est donc limitée. N’oubliez pas qu’il existe également le système de l’enchère à la bougie qui est encore en vigueur dans certaines salles d’enchères.

Les différentes possibilités d’acheter un bien aux enchères

Il existe différentes possibilités pour acheter un bien aux enchères. Le prix est fixé par l’acquéreur, ce qui permet souvent de faire de jolies affaires étant donné que le prix de départ est souvent inférieur à la valeur réelle du bien mis en vente. Il n’arrive parfois qu’aucun prix de départ ne soit fixé en amont. Il faut savoir que les frais de mise en vente et de préparation de la vente aux enchères, ainsi que les frais d’achat destiné au Trésor Public, les émoluments du notaire et les débours soient à la charge de l’acheteur. Il faut donc ajouter ces frais au prix de vente. Il est également essentiel de noter qu’il n’existe pas de délai de rétractation ni de condition suspensive d’obtention de prêt. Il faut donc être vigilant à ne jamais dépasser sa capacité d’emprunt dans le cadre d’une vente aux enchères. Si jamais vous ne pouviez pas payer votre enchère, vous seriez fortement sanctionné et pourriez ainsi écoper d’une amende importante. Avant de vous rendre à une vente aux enchères, vous devez impérativement aller voir votre banquier pour vérifier quel crédit immobilier vous sera concédé. Ne jouez surtout pas à faire des simulations seul… c’est un jeu dangereux !

Le rôle des professionnels de l’immobilier

Les professionnels de l’immobilier jouent un rôle important dans les ventes aux enchères des biens immobiliers, et ce sont notamment les notaires qui ont un lourd travail. Ce travail est tout d’abord préparatoire car ce sont eux qui vont sélectionner les biens immobiliers mis en vente. Mais également un travail au moment des enchères car c’est le notaire qui fait l’annonce publique et qui présente le bien. Il parle également du montant de la mise à prix de départ ainsi que des frais annexes. Ensuite, après la vente aux enchères, le notaire finalise la vente. C’est bel et bien le notaire qui tient le rôle principal dans la vente aux enchères d’un bien immobilier. Sachez cependant que vous pouvez prendre conseil auprès de professionnels de l’immobilier spécialisés dans la vente aux enchères : ils existent et seront tout à fait aptes à vous renseigner pour définir une stratégie intéressante. Car la vente aux enchères ne s’improvise pas, notamment dans le secteur de l’immobilier car les montants peuvent rapidement devenir conséquents. Voilà pourquoi il est essentiel de bien vous faire accompagner dans vos démarches afin d’éviter les mauvaises surprises.

Le processus de transaction

Lorsqu’un particulier ou un professionnel a remporté l’enchère, le notaire va dresser un procès-verbal d’adjudication. Ce document est considéré légalement comme l’acte de vente. Si le chèque de consignation n’est pas suffisant, il faudra que l’acheteur s’acquitte immédiatement de la différence. Ensuite, il y a un délai de 10 jours qui doit être respecté en cas de surenchère, avant que la vente soit considérée comme définitive. Puis, l’acheteur aura 45 jours pour s’acquitter du solde. En cas de non-respect de cette obligation, des pénalités de retard pourront être décidées.

Vous l’aurez compris, la vente aux enchères ne s’improvise pas, notamment dans le secteur de l’immobilier. Il est essentiel de bien vous renseigner auprès de professionnels de l’immobilier pour prendre les bonnes décisions et réellement faire de belles affaires !


Toutes les actualités