NAVIGATION

 

La période de confinement représente un bouleversement pour votre activité de négociateur immobilier ? Vous souhaitez connaître les éléments pour être efficace durant cette période ? Il est essentiel de bien appréhender ces moments d’incertitudes. Notre article fait le point sur la question.

 

Le confinement et le secteur immobilier

La stratégie de confinement, mise en place en France depuis le 17 mars, a des impacts non négligeables sur le secteur immobilier. En effet, les règles de distanciation sociale et physique ont des conséquences sur le métier de négociateur immobilier. Cette profession repose sur un contact humain particulièrement important. Les professionnels de ce secteur doivent souvent mobiliser les mêmes qualités que les commerciaux.

Ainsi, le confinement a eu des conséquences directes sur l’immobilier :

  • Les professionnels du BTP ont dû arrêter ou ralentir certains chantiers. Ces retards vont avoir des répercussions sur les dates de livraison de nouveaux logements. Les futurs acquéreurs sont alors dans l’incertitude.
  • L’impossibilité de réaliser des visites dans de bonnes conditions. Parfois, les visites sont tout simplement annulées. Les vendeurs de biens immobiliers doivent alors prendre leur mal en patience et attendre la fin de la crise.
  • La crise économique qui se profile peut freiner les envies d’achats des particuliers. En effet, en période de réduction de la consommation, l’immobilier souffre également.
  • Les agences immobilières ne peuvent pas accueillir du public librement. Il est alors plus difficile de travailler dans des conditions optimales avec tout le matériel nécessaire.

Ainsi, pour toutes ces raisons, le métier de négociateur immobilier se transforme durant cette période. Il est nécessaire de trouver d’autres missions à réaliser, à la fois pour bonifier cette période et préparer la suite.

Étudier le marché de l’immobilier

Un négociateur immobilier peut profiter de la période de confinement pour étudier le marché. Cette étude se réalise autour de deux axes fondamentaux :

  • L’analyse macro-économique du secteur immobilier. Il s’agit de prendre le temps de consulter la littérature spécialisée pour étudier les perspectives. Le marché de l’immobilier va-t-il connaître une baisse importante des prix ? Cette baisse va-t-elle être durable ? Les citadins vont-ils quitter, peu à peu, les centres urbains au profit de communes plus petites ? Le crédit immobilier sera-t-il plus accessible ? Ce sont autant de questions à répondre en fonction de la spécificité de son territoire.
  • L’analyse micro-économique locale. Dans ce second volet, il s’agit plutôt d’observer les biens immobiliers présents dans son secteur. Cette étude peut se faire en circulant dans les différentes zones de son secteur afin d’identifier de nouvelles ventes possibles.

Un négociateur immobilier peut parfaitement déterminer plusieurs scénarios de sortie de crise. Ainsi, il peut se préparer à toutes les éventualités en matière d’évolutions du marché. Néanmoins, ce travail d’analyse peut se compléter par diverses innovations en matière de « vente » à distance.

Apprendre à « vendre » à distance

Pendant la période de déconfinement, il est possible que certaines visites de biens immobiliers soient encore difficiles à organiser. A ce titre, un négociateur immobilier doit apprendre à « vendre » un bien immobilier à distance. Par « vendre », nous entendons savoir retranscrire par mail ou téléphone les principales qualités d’un bien immobilier.

Ainsi, il faut être en mesure de connaître parfaitement chaque bien immobilier. Par ailleurs, il s’agit également de bien cerner les besoins et les envies des particuliers potentiellement intéressés par une maison ou un appartement.

Bien entendu, il est quasiment impossible de réaliser une vente immobilière sans visite de la part de l’acquéreur. Néanmoins, un négociateur immobilier peut effectuer tout un travail efficace de conviction permettant aux futurs acquéreurs de se projeter. La visite du bien immobilier n’est plus le point de départ, mais devient alors l’étape finale. L’idéal étant qu’une visite du bien immobilier ne soit que la confirmation d’une proposition d’achat.

Se mettre à jour dans sa gestion administrative et comptable

Un négociateur immobilier est un professionnel en contrat de portage salarial avec une entreprise habilitée à signer ce type de contrat. Cette entreprise s’occupe donc de toutes les missions administratives, sociales et comptables et lui donne accès au chômage partiel. Néanmoins, il existe des tâches qu’un négociateur immobilier peut réaliser durant cette période de confinement.

En effet, un négociateur immobilier en contrat de portage salarial doit réaliser des bilans auprès de l’entreprise de portage. Par ailleurs, il est possible d’archiver et conserver tous les documents essentiels à l’activité. Cette classification va permettre d’être davantage efficace et de perdre moins de temps, quand cela sera nécessaire, pour trouver tel ou tel document.

Par ailleurs, un négociateur immobilier peut s’inscrire à des formations diverses en rapport avec son activité. En prenant le temps de se former pendant le confinement, un professionnel acquiert des compétences pour être plus efficace. Ces formations peuvent se concentrer sur les principes de gestion de son activité, sur le métier de négociateur ou pour apprendre à mieux communiquer.

Être un négociateur immobilier efficace : organiser la suite

A la fin de la période de confinement, prévue pour le 11 mai, va s’ouvrir le temps du déconfinement. Les professionnels vont avoir davantage de possibilités pour exercer leur activité. Néanmoins, l’ouverture ne sera pas totale et des restrictions existeront encore.

Lorsque le déconfinement va être bien amorcé, les professionnels de l’immobilier vont se confronter à un dilemme :

  • Réaliser des visites et des rencontres en grande quantité pour rattraper tout ce qui n’aura pas été réalisé pendant plusieurs semaines et mois. Cela suppose alors d’organiser différemment son activité.
  • Écrémer les potentiels acquéreurs pour ne conserver que les plus intéressés. Le rythme de travail est similaire à la période antérieure au confinement. Néanmoins, il s’agit de développer une réflexion pour ne conserver que les clients à plus fort potentiel.

En d’autres termes, un négociateur immobilier ne pourra pas faire l’impasse du choix entre la quantité et la qualité. Ses méthodes de travail, ses pratiques et son travail efficace vont lui permettre d’opter pour la meilleure des voies.


Toutes les actualités