NAVIGATION
Quelles opportunités pour les achats immobiliers ?

La crise du coronavirus a particulièrement impacté le secteur de l’immobilier en France en 2020. Entre incertitudes et opportunités, focus sur tout ce qu’il faut connaître du marché immobilier avant d’investir aujourd’hui.

 

 

Immobilier Post Covid-19 : l’état actuel du marché

L’émergence de nouveaux critères d’achat

La crise sanitaire du premier trimestre 2020 a particulièrement chahuté le secteur de l’immobilier en France. En effet, l’expérience du confinement a instauré de nouveaux critères d’achat chez les futurs acquéreurs. La raison invoquée ? L’expérience de la promiscuité et du télétravail tend à bouleverser les tendances. Les professionnels de l’immobilier sont soumis à de nouvelles demandes étroitement liées à l’épidémie du coronavirus.

Les logements à l’extérieur des grandes métropoles sont aujourd’hui particulièrement sollicités. L’enjeu est de gagner en qualité de vie, en bénéficiant d’un logement plus grand pour des prix beaucoup plus abordables. Encouragés par le travail à distance, les acquéreurs sont aussi sensibles aux villes moyennes bien desservies.

Notons que certaines régions, comme la Bretagne, bénéficient d’une hausse des transactions en lien avec leur positionnement géographique et leur climat favorable. C’est aussi le cas des villes moyennes disposant de nombreux espaces verts et de services appropriés. Par ailleurs, les logements bénéficiant d’un accès extérieur, terrasse ou jardin, sont particulièrement prisés par les acheteurs.

Des prix toujours en hausse

Selon différents baromètres, le prix du mètre carré en France a augmenté entre 2019 et 2020. Par conséquent, la crise du Covid-19 n’a pas empêché une augmentation sensible des prix relative à la raréfaction de l’offre. Toutefois, la progression des prix de l’immobilier pourrait ralentir dans les prochains mois, y compris dans les zones tendues comme Bordeaux ou Paris par exemple.

Investisseurs : Entre espoir et incertitude

En cette période de rentrée, les futurs acquéreurs restent particulièrement favorables à un achat immobilier. Tant que les conditions d’emprunt sont positives, l’appétence pour la pierre reste très forte. Beaucoup avouent même privilégier l’immobilier pour un placement sûr, notamment dans des secteurs dynamiques comme Paris et Bordeaux.

De la même manière, les vendeurs estiment que la période est encore favorable pour vendre, malgré une stabilisation des prix relatives aux Covid-19. Toutefois, les primo-accédants restent généralement à la peine, avec des conditions d’octroi de prêt toujours plus difficiles.

Achat immobilier : les opportunités à identifier

Des taux de crédit encore bas

Malgré une période de crise sanitaire éprouvante, les taux de crédit devraient rester bas lors des prochains mois à venir. Toutefois, une explosion du chômage pourrait durcir les conditions d’accès au crédit afin de limiter les risques pour les banques. L’incertitude des mois à venir explique d’ailleurs un rebond significatif des français pour l’investissement immobilier en cette rentrée 2020.

Des prix immobiliers stabilisés

Les prix de l’immobilier connaissent actuellement une hausse sensible. Cette situation s’explique notamment par l’augmentation du nombre de transactions lors du déconfinement en mai dernier. Par ailleurs, la demande de logement dans les grandes agglomérations est en hausse, alors que le taux de construction reste insuffisant depuis deux ans.

Toutefois, les faibles taux d’intérêt parviennent à créer un équilibre sur l’ensemble du territoire. Pour les français, investir dans la pierre représente plus que jamais une valeur refuge. Par ailleurs, l’investissement locatif immobilier est aussi de plus en plus sollicité.

Loi Pinel et PTZ : renforcement du dispositif!

Après un frein significatif en période de crise sanitaire, les promoteurs immobiliers reprennent les constructions de logements neufs sur l’ensemble du territoire. Cet élan n’est pas étranger aux nouvelles mesures prises par le gouvernement dans le renforcement de la loi Pinel et du Prêt à Taux Zéro.

Popularisé en 2014, la loi Pinel offre une défiscalisation aux investisseurs souhaitant acquérir un logement neuf pour le proposer à la location. Grâce à la loi Pinel, l’investisseur bénéficie d’une réduction allant jusqu’à 63 000€ sur 12 ans maximum. Mise en place lors du Plan de relance logement de 2014, la loi Pinel permet surtout de maintenir l’offre immobilière dans les zones dites tendues. Les zones tendues correspondent, en effet, aux métropoles où la demande est actuellement plus forte que l’offre.

Grâce à la construction de logements neufs à but locatif, les villes renforcent l’accès à la location au plus grand nombre. Les logements sont aussi de meilleure qualité, établis aux normes écologiques avec des loyers encadrés plus abordables. En période de crise, beaucoup de français avouent une difficulté majeure à accéder à la propriété. Les raisons de ce constat sont liées à différents critères comme :

  • Une baisse du niveau de vie des ménages ;
  • La peur de perdre un emploi ;
  • Un durcissement des conditions d’accès au crédit.

Très attractif, le Prêt à Taux Zéro (PTZ) se définit par un prêt immobilier attribué sous conditions de ressources uniquement. Le Prêt à Taux Zéro concerne essentiellement les logements anciens réhabilités et les constructions neuves. Pour bénéficier de ce prêt, l’investisseur ne doit verser aucuns frais de dossier au préalable. Par ailleurs, le remboursement des intérêts du prêt reste à la charge de l’État uniquement.

2022 : des dispositifs qui s’adaptent au besoin local

En période de crise, le ministère du Logement assure le maintien de ces deux dispositifs au-delà de l’année 2020. Cette décision n’est pas sans rassurer les promoteurs puisque la loi Pinel comme le PTZ permet de maintenir le capital d’investissement des ménages. Pour répondre à une demande massive, les constructions de programmes neufs sont aussi en augmentation pour les mois à venir.

Par ailleurs, les dispositifs subiront une personnalisation pour s’adapter aux besoins spécifiques des villes et des régions en France. L’enjeu est aussi de répondre aux besoins spécifiques des territoires, dans le but de renforcer l’investissement locatif local. Concernant le Prêt à Taux Zéro, ce dernier s’adresse particulièrement aux superficies de petites tailles pour enrayer l’artificialisation des sols en France.

Conclusion

Dans un climat d’incertitude face à la seconde vague du Covid-19, le secteur immobilier continue pourtant à tirer son épingle du jeu. Les opportunités dans le secteur sont encore nombreuses, à commencer par une stabilisation des prix et des taux de crédit toujours en baisse. Par ailleurs, la personnalisation de la Loi Pinel et du PTZ tend à répondre plus spécifiquement aux besoins des territoires en matière de logements.


Toutes les actualités