NAVIGATION
Négociateur immobilier : les clés pour être efficace et autonome

Vous êtes négociateur immobilier ou souhaitez le devenir et vous vous interrogez sur la meilleure manière d’être efficace ? Ce métier requiert une grande part d’autonomie et d’indépendance. Néanmoins, des stratégies existent pour s’organiser au mieux et pour gagner en productivité. Notre article fait le point sur tous les éléments à intégrer pour son activité au quotidien.

 

Les spécificités du métier de négociateur immobilier

L’exercice de la profession de négociateur immobilier comporte quelques particularités. En effet, un négociateur immobilier se rapproche, dans son fonctionnement et son organisation des commerciaux indépendants.

Un négociateur immobilier n’est pas un salarié de droit commun et n’a pas de liens hiérarchiques avec une direction, quelle qu’elle soit. À ce titre, il doit être en mesure de pouvoir structurer son activité, sa prospection commerciale et son argumentaire sans l’aide de personne.

Par ailleurs, les transactions immobilières peuvent connaître des variations saisonnières réelles. Ainsi, pendant plusieurs semaines ou mois, un professionnel peut ne conclure aucune vente. Il doit alors apprendre à gérer sa trésorerie et « tenir » durant toute cette période. Il est donc nécessaire de connaître son marché afin d’identifier les meilleurs moments pour son activité.

En résumé, un négociateur immobilier doit être en mesure d’assumer cette grande part d’autonomie, inhérente au métier.

Les avantages et les inconvénients de l’autonomie

L’autonomie, dans le monde professionnel, recoupe un ensemble d’éléments qu’il est essentiel de bien appréhender. En la matière, l’exercice d’une profession comportant une haute dose d’autonomie génère des avantages et des inconvénients.

Les avantages de l’autonomie

Un professionnel indépendant dispose, en premier lieu, d’une plus grande marge de manœuvre dans son activité quotidienne. Ainsi, parmi les avantages principaux, on peut citer :

  • Le choix de ses horaires. Un négociateur immobilier n’a pas d’horaires fixes puisque son emploi du temps dépend des visites de biens qu’il va pouvoir organiser. Cette possibilité permet de combiner plus facilement son métier avec sa vie de famille.
  • La liberté de fixer sa rémunération. Ce point se situe à la fois dans les avantages et les inconvénients. En cas d’activités prospères, un négociateur immobilier peut s’attribuer une rémunération haute. La valeur ajoutée qu’il génère lui est entièrement restituée, ce qui n’est pas le cas en entreprise.
  • L’absence de lieux de travail fixes. Un négociateur immobilier est essentiellement en déplacement dans son activité. À ce titre, il n’est pas nécessaire de louer des bureaux professionnels coûteux et bien placés. Il peut effectuer la grande partie de son travail depuis son domicile.

Il est toutefois important de prendre en compte le fait que ces avantages peuvent être contrebalancés par des inconvénients tout aussi importants, parfois dommageables pour son activité.

Les inconvénients de l’autonomie

L’autonomie peut être mal vécue par un grand nombre de professionnels. Ces difficultés se retrouvent, d’ailleurs, dans les chiffres de l’auto-entrepreneuriat. En effet, l’INSEE avait publié une étude en 2017 démontrant le faible taux de pérennité des micro-entreprises. Ainsi, seuls 23 % des auto-entrepreneurs enregistrés en 2010 étaient encore en activité 5 années plus tard.

Il faut également constater le taux important d’auto-entrepreneurs qui ne sont jamais déclarés comme actifs. Il faut préciser qu’il est nécessaire de réaliser un chiffre d’affaires de 1 € annuel seulement pour être « actif ».

L’autonomie n’est donc pas adaptée à tous les professionnels. En effet, l’entrepreneuriat ne repose pas sur une certaine routine, qui est plutôt rassurante pour une partie des salariés français. Ainsi, l’autonomie peut produire les inconvénients suivants :

  • Une difficulté à pénétrer un marché. Il est essentiel d’avoir une certaine dose de patience pour se faire connaître et acquérir une légitimité sur un secteur donné. Les premiers mois peuvent alors être difficiles sachant que la moindre erreur est sanctionnée par la perte de clients.
  • Le risque du bore-out. Ce terme renvoie à l’ennui au travail et peut être destructeur pour une activité professionnelle. En effet, le manque de clients, de rendez-vous et de perspectives peut créer une sous-activité tout aussi préjudiciable qu’une période de sur-activité. L’ennui altère alors la motivation et peut finir par décourager l’entrepreneur.
  • La rémunération variable. Comme nous l’avons vu plus haut, la question de la rémunération est tout à la fois un avantage et un inconvénient. En effet, lorsque l’activité est au ralenti, la rémunération peut être minime, voire nulle. Il est donc essentiel d’anticiper les périodes sans clients et disposer d’une trésorerie suffisante pour voir venir.

 

Apprendre à s’organiser pour être efficace

Il existe toutefois des conseils pour atténuer voire supprimer les mauvais effets des inconvénients du métier de négociateur immobilier. À ce titre, il est possible d’appliquer les stratégies suivantes :

  • Prendre le temps de connaître et d’identifier son marché. Il est fortement recommandé de prendre le temps de déterminer les prix au m² d’un territoire, de cerner les potentiels de certaines villes, de savoir où se situent toutes les commodités.
  • S’exercer à parler d’un bien immobilier. La posture professionnelle d’un négociateur immobilier est particulièrement importante tout comme sa capacité à s’exprimer oralement.
  • Connaître les équipements de la maison. Il est essentiel de pouvoir, en un coup d’œil, identifier la valeur d’un lave-vaisselle, lave-linge, téléviseur, etc… et de voir les éventuels travaux à effectuer au sein d’un habitat.
  • Se former à la gestion d’entreprise. Être indépendant et seul dans son activité ne signifie pas que l’on peut s’extraire des contingences comptables et financières. Il est donc essentiel de suivre des formations en gestion d’entreprise, de maîtrise de la trésorerie et la définition du seuil de rentabilité.

L’application de ces stratégies permet de gagner en efficacité et donc, in fine, de pérenniser plus facilement son activité.

Garder son autonomie tout en se protégeant : la solution du portage salarial

Dans ce contexte de risques vis-à-vis d’une trop grande autonomie des professionnels, certaines entreprises proposent un accompagnement personnalisé. Ainsi, les sociétés de portage salarial peuvent être d’un grand secours pour aider à organiser son activité. Celles-ci s’occupent de l’ensemble des démarches administratives aidant à gagner en efficacité. Elles peuvent aussi organiser des temps de formation pour mieux comprendre son secteur et éviter les erreurs de débutants.


Toutes les actualités