Menu

La négociation des biens immobiliers en net repli

Négociation des biens immobiliers en net repli

Les acheteurs d’un bien immobilier ont tendance à négocier le prix. C’est presque une tradition depuis des années ! Enfin c’était… Car les marges de négociation sont à la baisse en France, comme le démontre le baromètre PLI-SeLoger qui date du mois d’avril de cette année. Pourquoi ? Que négocient les acheteurs ? On vous explique tout !

Un constat national

Le marché de la vente immobilière se porte bien en France, notamment à cette période de l’année qui est propice aux achats de biens. La demande est forte, mais les démarches et les attitudes des acheteurs changent. En effet, on constate un repli important des marges de négociation. La marge de négociation entre le prix initialement affiché et le prix définitivement signé est de seulement 4,4 %. Elle est de 5,2 % pour le marché des maisons et de 3,8 % pour le marché des appartements.

Alors certes, cette marge varie d’une région à l’autre, mais en moyenne, les négociations sont moins utilisées par les acheteurs qui préfèrent jouer la carte du taux du crédit immobilier. Ainsi, on constate que c’est en Franche-Comté que les négociations sont les plus importantes, et en Auvergne qu’elles sont le moins importantes.

Quoiqu’il en soit, d’un point de vue national, la marge de négociation a nettement diminué et ne constitue plus un argument de finalisation pour l’acheteur. En effet, ce dernier préfère nettement négocier son crédit immobilier. Et vous allez vite comprendre pourquoi.

Une négociation sur le crédit immobilier

Les futurs acheteurs adoptent donc une nouvelle stratégie. Ils négocient beaucoup moins qu’avant avec le vendeur mais concentrent leurs efforts ailleurs. En effet, ils ont tendance à préférer négocier leur crédit immobilier. Le niveau du taux des crédits immobiliers est toujours aussi bas. On constate une moyenne de 1,05 % pour un emprunt sur 7 ans, et jusqu’à 2,60 % lorsque l’emprunt s’étale sur 35 ans.

Les investisseurs cherchent donc à réaliser des économies en négociant un bon crédit auprès des établissements financiers. La finalité est la même puisqu’il s’agit pour l’acheteur de trouver la solution la moins coûteuse pour acquérir un bien immobilier.

Une nouvelle stratégie d’acquisition immobilière

Vous l’aurez compris, les acquéreurs veulent payer leur bien immobilier le moins cher possible, ce qui est logique. Mais compte tenu des taux d’intérêt qui sont extrêmement bas depuis plusieurs mois, ils se concentrent sur la négociation avec l’établissement financier plutôt que sur celle avec le vendeur. Les conséquences sont identiques, sauf pour le vendeur qui a tendance ces derniers mois à vendre son bien immobilier au prix affiché (ou presque).

La négociation avec le vendeur n’est donc pas au top de la tendance en ce moment. Les acheteurs préfèrent ainsi miser sur les économies réalisées grâce à leur crédit immobilier plutôt qu’avec le vendeur. Une réalité qui semble perdurer. À suivre.


Toutes les actualités