NAVIGATION
Visites immobilières

Depuis samedi 20 mars, 21 millions de Français sont à nouveau confinés pour au moins quatre semaines. Toutefois, les nouvelles restrictions ont été allégées par rapport à celles imposées au printemps 2020. Sur le secteur immobilier, les agences doivent fermer dans les 16 départements concernés, mais les visites sont autorisées pour les candidats à l’achat ou à la location d’une résidence principale.

Des visites autorisées pour les résidences principales

Dans toute l’Île-de-France, les 5 départements de la région Hauts-de-France, ainsi que la Seine-Maritime, l’Eure et les Alpes-Maritimes, le confinement est de retour pour une période initiale de quatre semaines. Un tiers de la population est concerné. Mais heureusement, les conditions sont plus souples.

Les agents immobiliers, notamment, peuvent se réjouir. Lors du premier confinement, les visites de logements étaient totalement interdites. Pour le deuxième, elles avaient repris au bout de quatre semaines de suspension, le 28 novembre 2020. Cette fois-ci, elles sont possibles dans les départements confinés, mais uniquement pour les potentiels acquéreurs ou locataires de résidences principales.

Les conditions de tenue des visites de logements

Cette autorisation a cependant été assortie de la définition d’un périmètre géographique local. Le ministère du Logement doit incessamment communiquer ce périmètre, mais il devrait être limité à un rayon de 30 km autour des « frontières » du département.

Par ailleurs, en plus du respect des gestes barrières, la stricte application du protocole sanitaire précédemment mis en place et dont un résumé est visible sur le site web de la Fnaim reste obligatoire. Cela concerne notamment :

  • l’obligation de prise de rendez-vous,
  • le nombre maximum de personnes présentes simultanément dans le logement,
  • la durée de la visite,
  • le maintien des fenêtres ouvertes,

La fédération n’a pas manqué de saluer cette décision, qui permet aux ménages de « poursuivre leur projet immobilier » et éviter un ralentissement de l’activité.

Les déménagements et la tenue des assemblées générales de copropriété virtuelles autorisés

Le ministère se montre également moins sévère en matière de déménagements. Une dérogation est accordée pour les « déplacements liés à un changement de domicile » qui ne peuvent être reportés, et cela sans limitation de distance.

Les agences, en revanche, ne sont pas accessibles au public. Pour continuer à assurer leurs services, comme des millions d’entreprises, elles privilégient autant que possible le télétravail. De même, le gouvernement permet la tenue des assemblées générales de copropriété sans présence physique des concernés jusqu’au 1er juillet 2021.


Toutes les actualités