NAVIGATION

Les bilans 2019 sont maintenant tombés, et il est donc intéressant de se pencher sur ces derniers dans le secteur de l’immobilier. On apprend ainsi que la vente de maisons neuves hors lotissement a progressé l’année dernière. On parle d’une croissance de 5 %, ce qui est considérable. D’autant plus qu’en 2018, la situation est plutôt catastrophique, avec une chute de plus de 10 %. On peut donc le dire : le marché des maisons neuves se portent plutôt bien en France. Cette tendance va-t-elle se poursuive en 2020 ? Pourquoi et comment en tenir compte en tant que professionnel ? FCI Immobilier vous donne quelques informations à ce sujet.

La nette progression des ventes de maison neuves

Les chiffres sont tombés il y a quelques jours seulement, et ils sont non seulement intéressants mais aussi très positifs. En effet, en 2019, le marché de la vente des maisons neuves en secteur diffus a progressé de 5 % en seulement un an. Bien évidemment, vous vous en doutes, cette croissance est liée aux bonnes conditions d’accès au crédit immobilier. C’est une bonne nouvelle, car ce marché avait souffert en 2018 à cause notamment de la suppression de certaines aides liées à l’accession à la propriété. Ces aides moins nombreuses avaient démotivé les Français qui boudaient les maisons neuves. Or, on constate un joli rebond sur 2019. Ces 5 % de progression correspondent à 125 600 maisons vendues sur une année, avec un prix moyen de 177 000 euros et une surface d’environ 123 mètres carrés.

Les conditions favorables du secteur de la maison neuve

2019 fut une année intéressante pour les ménages. Ces derniers ont en effet pu bénéficier de conditions très favorables pour accéder à la propriété. On pense notamment évidemment aux banques et aux crédits immobiliers. Les taux sont bas, les durées d’emprunt plus longues, les apports exigés moins élevés… Ainsi, les Français se sont plus facilement laissés séduire par des maisons neuves, notamment en dehors des grandes agglomérations. Cependant, cette croissance n’est pas observée au sein des lotissements, et ce n’est pas un hasard. En effet, ce sont les maisons individuelles qui ont remporté le plus de succès en 2019, notamment à cause de la suppression totale du PTZ (prêt à taux zéro). Cette mesure a été adoptée lors du vote du projet de loi de finances pour 2020, et est entré en vigueur dès le 1er janvier dernier. Bien évidemment, cette mesure a et aura un impact sur le secteur des maisons neuves, notamment au sein des lotissements. Et malheureusement, l’entrée en vigueur est effective, malgré les inquiétudes vives qui ont été émises par les professionnels de l’immobilier. Rien à faire, cette mesure fait maintenant partie intégrant du paysage législatif française. Il faut donc rester vigilant sur les retombées de cette nouvelle mesure. Malgré tout, la croissance observée pour les ventes de maisons individuelles en secteur diffus est une réalité en 2019. Elle reste toutefois à relativiser.

Une croissance relative de la vente des maisons neuves

Vous l’aurez compris, la croissance de la vente de maisons neuves en France en secteur diffus est de 5 % en 2019. Ce qui est plutôt bien ! Cependant, il faut comprendre que malgré tout, la vente des maisons neuves reste inférieure aux moyennes annuelles sur le long terme. La tendance est optimiste, mais reste en-deçà des espérances. D’autant plus que la vente des maisons en lotissement accuse un recul important, ce qui est inquiétant. D’ailleurs, les professionnels et experts dans le secteur de l’immobilier affirment que 2020 sera sans doute une année de stagnation du marché. Les banques semblent resserrer les conditions de délivrance d’un crédit immobilier. Rappelons qu’en décembre dernier, le HSCF (Haut Conseil de Stabilité Financière) a préconisé un resserrement des conditions d’octroi des crédits immobiliers. Il est demandé aux banques de ne pas aller au-delà des 25 ans pour un crédit immobilier, et de limiter à 33 % de leurs revenus le taux d’endettement des ménages. La situation devrait donc changer en 2020 d’autant plus que la situation économique actuelle ainsi que la crise liée au Coronavirus met toute la France en pause, du moins pour l’instant. Les acquéreurs immobiliers risquent donc de se faire plus rare en 2020, et donc, la croissance de 2019 est certes une bonne nouvelle, mais reste relative.

Vous l’aurez compris, le marché de la maison neuve en secteur diffus en France a fait une belle percée en 2019. La situation est plutôt bonne, même si les signaux ne sont pas tous au vert pour l’année 2020 qui démarre de façon compliquée. Les chiffres parlent d’eux-mêmes certes, mais la prudence est de mise. Affaire à suivre…


Toutes les actualités