Menu

La fin de l’aide fiscale pour les nouvelles fenêtres est une triste réalité…

fin aide fiscale pour les nouvelles fenêtres

Le 1er juillet dernier, le crédit d’impôt pour le changement des fenêtres était malheureusement supprimé. Ce qui a bien évidemment eu de nombreuses répercussions, tant pour les particuliers pour les professionnels. En effet, ces derniers viennent de sortir du silence pour tenter de persuader les parlementaires du bien fondé de ce crédit d’impôt. Ils espèrent le faire réintégrer très prochainement. Alors que demandent les professionnels ? Faisons un point sur la situation concernant l’aide fiscale pour les nouvelles fenêtres.

Les débats parlementaires, une occasion parfaite

Depuis lundi dernier, le projet de loi de finances est présenté en conseil des Ministres. Comme chaque année, il sera par la suite débattu à l’Assemblée nationale et au Sénat dans le courant du mois de novembre. C’est l’occasion idéale pour les professionnels du bâtiment de faire entendre leur mécontentement. Et surtout de tenter de convaincre les parlementaires du bien fondé du crédit d’impôt pour les nouvelles fenêtres. Car l’aide fiscale qui a été supprimée le 1er juillet dernier a de graves répercussions sur le secteur. D’autant plus que cette fois, c’est véritablement une suppression dont nous parlons.

Une décision polémique

L’aide fiscale pour le remplacement de fenêtres était essentielle pour faire valoir l’importance de ces travaux notamment au niveau énergétique. En janvier dernier, l’aide fiscale avait été diminuée de moitié, passant de 30 à 15 %. Finalement, au mois de juillet, elle a été totalement supprimée par le Gouvernement. En effet, il semble que les travaux aient un mauvais rapport coût bénéfice. C’est pour cette raison que cette aide fiscale n’a pas été intégrée au projet de loi de finances de 2019. Selon les membres du Gouvernement, l’urgence est tout simplement ailleurs, et il faut motiver les Français à diriger leurs travaux vers le problème de l’isolation thermique.

Le CITE toujours existant

Il était prévu que le CITE, comprenez le crédit d’impôt transition énergétique, soit remplacé au 1er janvier 2019. Les propriétaires réalisant des travaux d’isolation devaient alors toucher une prime afin de limiter l’avance des frais pour les plus modestes. Finalement, cette mesure apparaît bien trop coûteuse et de ce fait, le CITE est prolongé d’encore une année. Malheureusement, il ne concerne pas le changement des fenêtres. Il ne concerne d’ailleurs pas non plus le remplacement des chaudières à fioul. Pas de prime donc, mais un crédit d’impôt qui fonctionne toujours de la même manière mais qui ne concerne plus le changement des fenêtres ! Vous comprenez que les professionnels ne soient pas contents… Car oui, c’est un réel coup dur pour le marché des fenêtres.

La TVA à taux réduit

Pour toutes ces raisons, les professionnels du secteur des fenêtres demandent de réintégrer les fenêtres dans le CITE. Le marché des fenêtres se portait mieux depuis 2015 et c’est une très mauvaise nouvelle car malheureusement, les ventes vont fortement se réduire suite à la décision prise par le Gouvernement. Les professionnels sont sortis du silence en se sentant oubliés par les autorités et en ayant la sensation que les préoccupations budgétaires sont plus importantes que le reste. Malheureusement à ce jour, la situation n’évolue pas et le CITE ne concerne toujours pas le remplacement des fenêtres. Cependant, il ne faut pas tout voir en noir. En effet, les travaux de rénovation énergétique resteront éligibles à la TVA à 5,5 %. Pour l’instant, pas d’inquiétude à ce niveau-là, la TVA à taux réduit n’étant pas revue dans ce secteur. Mais qu’en sera-t-il l’année prochaine ? Affaire à suivre…

Vous l’aurez compris, les professionnels du secteur des fenêtres sont en colère et ont l’impression d’être les grands oubliés du projet de loi de finances 2019. Ils tentent de faire valoir leurs arguments mais il sera difficile voire impossible de faire évoluer la situation dans les semaines à venir…


Toutes les actualités