Menu

Grand Paris – Les projets concernant le logement

plan Grand Paris

Le Grand Paris n’est pas une construction abstraite mais le cadre de vie quotidien de près de 12 millions de femmes et d’hommes qui y vivent et y travaillent. Leur assurer des modes de transport fiables et confortables, leur offrir un cadre environnemental de qualité et leur permettre de disposer de logements agréables et adaptés sont des ambitions essentielles. Pour reprendre la belle phrase d’Yves Lion, un des architectes qui a travaillé sur la consultation autour du Grand Paris « ce qui serait extraordinaire serait d’améliorer l’ordinaire».

La ville doit être un espace apaisé, uni et harmonieux… Il faut rompre avec un fonctionnalisme parfois excessif qui a déshumanisé certains quartiers. Les quartiers sont avant tout des lieux de vie et leurs équipements et services doivent faciliter la vie des citoyens.

Pour ne pas se faire dépasser par la croissance spontanée de la ville, il convient de maîtriser la densification urbaine. Il faut ainsi optimiser l’espace urbain, « construire la ville sur la ville », non de manière arbitraire mais en travaillant sur des territoires de projets.

Au programme

Reconversion de friches, restructuration de grands ensembles et mixité fonctionnelle et sociale de la ville. Le but est ici d’en finir avec le zonage (zones commerciales, zones résidentielles, zones de loisirs, zones industrielles, etc.) pour rapprocher les lieux d’habitation des lieux de travail et de distraction et ainsi créer la ville de la courte distance, où transports et services publics sont optimisés. L’enjeu est de créer de véritables quartiers vivants où chacun trouve sa place, selon ses besoins et ses moyens : familles avec enfants, étudiants, jeunes adultes, personnes âgées, etc.

Enfin, les différents quartiers du Grand Paris doivent être porteurs d’identité, pour que leurs habitants s’y reconnaissent et les apprécient. Les différentes équipes d’architectes urbanistes ont proposé des projets de quartiers répondant à ces besoins. Cette identité peut passer par une certaine unité architecturale, une esthétique, une culture. Elle passe aussi par le respect du patrimoine architectural, souvent industriel, qui doit être réaffecté plutôt que détruit.

Le projet du Grand Paris prévoit aussi la construction de 70 000 logements neufs par an au cours des 25 prochaines années pour répondre à l’urgence actuelle. Plusieurs territoires apparaissent d’ores et déjà prioritaires pour la localisation de logements neufs : le plateau de Saclay, les périmètres autour des gares stratégiques du réseau de transports du futur Grand Paris, les territoires de rénovation urbaine.

Le Transport

Les transports sont un élément constitutif du Grand Paris. Il est primordial de soutenir l’aménagement régional, en rendant accessible les différents territoires du futur Grand Paris, qui participeront tous de son développement. Il faut ainsi faciliter l’accès au système de déplacement à grande vitesse (aérien et TGV) et améliorer l’irrigation du territoire. Il convient également de répondre aux attentes des Franciliens et à leur besoin croissant de mobilité, pour que se déplacer redevienne un plaisir.

Enfin, le réseau de transports se développera en cohérence avec les objectifs du Grenelle de l’Environnement, plus respectueux du cadre de vie et de l’environnement. La route est aujourd’hui responsable d’environ 20% des émissions de gaz à effet de serre en Ile-de-France. Pour réduire cet impact environnemental, le système de transports doit permettre le report modal nécessaire vers les transports en commun, repenser la route, et être un levier pour l’innovation et le développement des modes de déplacement de demain.

Pour répondre à ces enjeux, il convient ainsi de moderniser le réseau existant mais aussi de créer de nouvelles liaisons structurantes.

Présentation du système de réseau de transport automatique

Le système de transports de la Région Capitale doit permettre la réalisation d’un ambitieux projet de développement économique et d’aménagement régional. En reliant les futurs pôles économiques et les équipements métropolitains, réinscrits dans le système de mobilité à grande vitesse (gares TGV, aéroports), il permet de concrétiser le changement d’échelle du Grand Paris.

Pour ce faire, le réseau de transports envisagé repose sur 130 km de métro automatique, moderne (sur le modèle de la ligne 14). Le parti pris est résolument tourné vers l’avenir. Il s’appuiera sur une technologie moderne et fiable, un mode de transport capacitaire susceptible de fonctionner jour et nuit par son pilotage automatique. Sa conception garantit par ailleurs un haut niveau de sécurité aux voyageurs et réduit les risques de perturbation. Il peut offrir de plus une vitesse commerciale élevée, de l’ordre de 60 km/h.

Si le tracé unit les territoires de projet, il est aussi conçu pour être en correspondance avec les principales lignes de transport actuelles, favoriser les échanges de banlieue à banlieue et participer de façon décisive au désenclavement des quartiers. Il doit apporter des réponses aux difficultés quotidiennes de déplacement des habitants.

Ce projet d’envergure a déjà un impact positif sur le marché de l’immobilier et sur les négociateurs en portage salarial chez FCI Immobilier.

Notez cet article


Toutes les actualités