Menu

Les pièges à éviter lorsqu’on débute en tant que négociateur immobilier

ne

 

Quand on débute dans ce métier, il ne faut pas perdre de vue qu’il s’agit d’une activité qui présente de multiples intérêts mais qui est aussi particulièrement exigeante. Le secteur est en plein expansion et la concurrence devient de ce fait de plus en plus rude. Le tout est d’adopter un savoir-être spécifique en évitant certains pièges du métier. Focus sur ces erreurs à bannir.

1. L’absence d’une véritable passion pour le métier

Si vous n’êtes pas réellement passionné par le métier de négociateur immobilier, inutile de vous engager dans la course. Il s’agit en effet d’un secteur hyper concurrentiel et intransigeant.

2. Une formation insuffisante

Le métier de négociateur immobilier met en relief la complémentarité entre l’aspect commercial et le conseil. Un négociateur performant doit en effet pouvoir conseiller de manière efficace un acquéreur ou un vendeur.

Et pour que les conseils qu’il prodigue soient précis et bien fondés, cela nécessite une totale maîtrise des règles du jeu. Ce sont les aspects théoriques et techniques du métier qui doivent être parfaitement assimilés par un bon négociateur. Il n’y a pas de miracle, ce savoir-faire nécessite une formation adéquate. Autrement, c’est l’échec assuré.

3. Une faible connaissance de son secteur

Un négociateur immobilier intervient dans un rayon géographique précis. Pour agir efficacement, il devra connaître par cœur son secteur.

Il devra aussi entretenir des relations personnelles avec la communauté de son secteur : les commerçants et les habitants. C’est un élément important pour accéder aux informations liées à son activité.

4. L’absence de méthode

Être méthodique, cela a permis à un nombre élevé de négociateurs de réussir leur business. Un agent efficace adopte une démarche précise reposant sur une succession d’étapes à suivre : de la prospection de biens à l’aboutissement de la transaction.

Ignorer cet aspect conduit à un travail désordonné et donc à la perte de la confiance du client.

5. Une capacité d’écoute restreinte

Savoir écouter, c’est l’un des piliers du métier de négociateur immobilier. En effet, l’acquéreur ou le vendeur s’attend toujours à ce que le négociateur réalise son rêve.

Et qu’il soit vendeur ou acquéreur, le client a des désirs particuliers auxquels le négociateur devra être particulièrement attentif. S’il néglige l’écoute, il ne sera jamais capable de conseiller, ni d’orienter efficacement ses clients.

Un bon négociateur immobilier devra toujours faire preuve d’une véritable empathie et ne devra jamais oublier qu’on lui a confié le projet de toute une vie.

6. L’incapacité à trouver des solutions

Un négociateur immobilier performant a toujours une solution. Il n’existe aucun problème qu’il ne puisse résoudre. Il doit pouvoir rapidement fournir des contacts si le client désire la mise aux normes de ses installations électriques ou réparer une cloison par exemple.

7. Un agenda non maîtrisé

Un négociateur immobilier a un agenda très chargé. Ses tâches sont en effet multiples : la prospection, l’estimation d’un bien à vendre, l’organisation de la promotion du bien, les visites, le suivi des clients, etc. Tout cela nécessite par conséquent, une réelle capacité d’organisation.

8. La négligence des outils technologiques

La technologie devra être votre principal allié. Des outils comme les bases de données ou Internet sont désormais disponibles depuis ces dernières années et ont été conçus pour vous permettre de gagner du temps tout en étant efficace.

9. Le manque de suivi

Un négociateur efficace assure un suivi régulier auprès de ses clients, qu’il s’agisse de vendeurs ou d’acquéreurs. Pour ce faire, il les contacte régulièrement et maintient une bonne relation avec eux pour entretenir leur confiance.

En parallèle, il doit veiller à ce que les biens pour lesquels il a obtenu un mandat soient toujours disponibles pour la vente. Pareillement, il doit s’assurer que les acheteurs potentiels soient toujours à la recherche d’un bien à acquérir.

Le manque de suivi de la part du négociateur met en danger sa notoriété.

10. Le manque d’investissement en temps de travail

Avant de vous lancer dans ce métier, assurez-vous que vous êtes capable de vous investir pleinement dans votre activité et donc de ne pas compter les heures passées au travail.

Un revenu élevé dépend essentiellement d’une grande disponibilité et d’un travail performant. Vous êtes libre d’organiser votre emploi du temps mais vous devez pourtant vous habituer à une allure de travail conséquente pour connaître le succès.