Menu

Tout savoir sur le prélèvement à la source

Logo Impôts le prélèvement à la source

Le prélèvement à la source va devenir une réalité en 2019. Mais comment vous y préparer, et que faut-il savoir sur ces changements ? Et quel est le moment le plus opportun pour la réalisation de travaux dans un logement mis en location ? Laissez-nous vous expliquer tout ce que vous devez savoir sur le prélèvement à la source. Vous pourrez ainsi prendre les bonnes décisions !

 

 

Qu’est-ce que le prélèvement à la source et comment vous y préparer ?

Le prélèvement à la source a été repoussé d’un an par Emmanuel Macron, et entrera donc finalement en vigueur en 2019. En 2018, les contribuables vont ainsi déclarer leurs revenus 2017 et payer leurs impôts sur les revenus de cette année, comme c’est le cas actuellement. Ainsi, le montant de l’impôt sera calculé selon les mêmes modalités.

Mais lorsque la réforme entrera en vigueur, les flux de paiements ne seront pas interrompus puisque chaque année, les contribuables paient des impôts. Cela dit, pour être clair sur la question, les revenus de l’année 2018 seront bel et bien exonérés d’impôts puisqu’il s’agit d’une année blanche.

En pratique, qu’est-ce que ça signifie exactement ? Eh bien tout simplement qu’au mois de mai 2018, vous devrez faire une déclaration d’impôt des revenus 2018. Le fonctionnement est le même que les années précédentes. L’administration fiscale va alors calculer l’impôt provenant des salaires et des loyers, et l’annulera car ce sera une année blanche. Mais elle calculera également la fiscalité qui provient des revenus exceptionnels, et vous devrez payer cet impôt. On parle ici des revenus de location, des plus-values, des primes etc…

Vous l’aurez compris, parler d’année blanche est un peu ambitieux car vous aurez tout de même des impôts à payer. Cependant, à partir de 2019, les impôts sur le revenu seront prélevés à la source.

 

Locatif et impôt : avec l’année blanche, quand faut-il faire des travaux ?

L’année blanche en 2018 pose beaucoup d’interrogations, notamment aux investisseurs immobiliers qui se demandent quand faire les travaux dans les logements. C’est une épineuse question qui concerne essentiellement ceux qui louent un bien immobilier vide, c’est-à-dire en Pinel, Scellier ou Duflot.

Il faut savoir que le Gouvernement a décidé d’un fonctionnement fiscal particulier pour les travaux effectués dans le secteur du bâtiment durant les années 2018 et 2019. Il existe des opportunités fiscales intéressantes pour ceux qui désirent réaliser des travaux en 2018 sur un bien mis en location. Cependant, c’est loin d’être simple !

Il faut en effet savoir que le Gouvernement a décidé de lier les années 2018 et 2019 pour les travaux dans les biens immobiliers. Ainsi, les travaux réalisés en 2018 seront déduits des revenus fonciers de 2018. Ces derniers seront également déduits des revenus fonciers à hauteur de 50%. Enfin, les travaux réalisés en 2019 seront déduits des revenus fonciers à hauteur de 50% également.

Il faut donc bien garder à l’esprit que l’imputation des déductions se fait à hauteur de 150% pour les travaux réalisés en 2018 et de 50% pour ceux de 2019. Cependant, il serait erroné de penser que le montant de la déduction est le seul critère à prendre en compte car les déductions sur les revenus 2018 se font dans l’année blanche. Aussi, tout dépend de votre situation en tant que contribuable. C’est de cette dernière que dépendra votre décision de réaliser les travaux en 2018 ou en 2019.

Pour conclure, il est donc essentiel de bien comprendre les rouages du prélèvement à la source pour prendre les décisions optimales, notamment concernant les travaux que vous souhaitez entreprendre dans un logement mis en location.

>>> Pour en savoir plus 

 


Toutes les actualités