NAVIGATION
2021 : tous les chiffres de l'immobilier

Le secteur de l’immobilier a été confronté à de nombreux bouleversements ces derniers mois. Les analyses pessimistes et optimistes se sont multipliées, créant un schéma d’incertitude et de flou absolu. La lecture des chiffres permet de mieux appréhender la réalité d’un secteur divers. Vous êtes un professionnel de l’immobilier et souhaitez en connaître davantage sur les chiffres de l’immobilier en 2021 ? Notre article fait le point, pour vous, sur les grandes tendances ainsi que sur les évolutions conjoncturelles.

Crise sanitaire : les prévisions sur l’immobilier en 2020 et 2021

Au début du confinement du mois de mars 2020, de nombreux spécialistes de l’immobilier se montraient particulièrement pessimistes pour les mois à venir. Selon eux, la crise sanitaire et les restrictions allaient  nécessairement déboucher sur une crise économique sans précédent. Celle-ci aurait des répercussions dramatiques sur l’ensemble des transactions immobilières.

Fort est de constater qu’un an et demi après le premier confinement, la situation semble bien meilleure que celle qui avait été, parfois, annoncée. En effet, les prévisions montrent, mois après mois, le fort dynamisme de l’immobilier et sa capacité de résilience.

Finalement, la crise sanitaire n’a pas engendré, pour le moment, une crise économique de grande ampleur. Mieux, de nombreux Français ont pu épargner, se constituant un apport pour une éventuelle acquisition immobilière. Sans compter que les confinements ont renforcé l’envie de disposer d’une résidence secondaire.

Le visage de l’immobilier en France en 2021

La lecture et l’intégration des différents chiffres de l’immobilier permettent d’appréhender la réalité et de mieux comprendre ce qui se joue. Focus sur les principaux chiffres et données à retenir pour l’année 2021.

Année 2019 : l’atteinte d’une barre historique

L’année 2019 marque le moment où, en France, le nombre de transactions immobilières a dépassé le million d’unités. Ainsi, cette évolution structurelle pose des bases solides concernant les métiers de l’immobilier. Comme nous allons le voir par la suite, la situation particulière du Covid-19 n’a pas freiné cette progression.

85 milliards d’euros de chiffres d’affaires

Le secteur de l’immobilier cumule un total de 85 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2018. Il convient de souligner que ce chiffre n’était que de 69 milliards d’euros en 2008. Ainsi, en dix années seulement, le chiffre d’affaires total a connu une progression de +23 %.

Comme nous allons le voir plus bas, la hausse des transactions corrélée à la hausse des prix de vente va mécaniquement faire augmenter ce chiffre d’affaires global.

1,15 million de transactions en 2020

L’année 2020 a permis, également, de dépasser le million de transactions en étant proche du chiffre d’1,15 voire 1,2 million d’unités. Il convient également de souligner que les différentes projections montrent un niveau assez haut des transactions en 2021, 2022 et 2023.

A ce titre, les années prochaines vont se maintenir au-dessus du million de transactions avec, comme toujours, un marché de l’ancien plus important que le marché du neuf. Il est important de souligner qu’un logement neuf est un bien construit (ou rénové en profondeur) dans les 5 dernières années de la période de référence.

Par ailleurs, sur ce total, la région parisienne ne totalise que 150 000 à 200 000 ventes. Cela signifie que près d’un million de transactions se réalisent en dehors de la région parisienne. D’ailleurs, le département de la Somme a connu une hausse de 35 % des transactions, tout comme l’Yonne qui connaît une hausse de 30 %. Pour les Yvelines, l’augmentation est de 27 %. Ces trois départements demeurent, toutefois, relativement proches de Paris.

+10,8 % de permis de construire en 2021

Selon le Ministère de la Transition Écologique, le nombre de permis de construire a augmenté de plus de 10 % sur la période d’août 2020 et juillet 2021 par rapport aux 12 mois précédents. La délivrance des permis de construire n’est, en effet, pas liée au début de travaux ou à leur achèvement. Ainsi, le confinement du printemps 2020 a bloqué les constructions mais a eu un impact limité sur les autorisations de permis de construire.

Au total, la France compte plus de 445 000 logements en cours de construction sur la période d’août 2020 à juillet 2021. Ce fort dynamisme va permettre d’absorber une demande qui augmente elle aussi.

1,5 % de diminution des prix à Paris

La ville de Paris connaît une baisse, certes relative, des prix de l’immobilier. Toutefois, cette baisse doit être mise en comparaison avec d’autres chiffres pour être particulièrement évocatrice. Ainsi, les 10 plus grandes villes françaises (hors Paris) connaissent une hausse de 4 % des prix des biens immobiliers.

En zone rurale, l’augmentation est encore plus spectaculaire. Le chiffre de +6 % est évoqué pour caractériser ce qui pourrait devenir, dans les années à venir, un véritable exode urbain. Dans le détail, l’INSEE révèle qu’en 2021, ce sont essentiellement les maisons anciennes qui bénéficient le plus de la hausse des prix. Les appartements dans l’ancien connaissent une hausse relative.

La Côte-d’Or et la Haute-Marne connaissent, ainsi, une hausse des prix respectivement de l’ordre de 20 % et 15 % pour les résidences secondaires.

Le Sud de la France continue à attirer également les acheteurs. Ainsi, de nombreuses agences immobilières constatent, de plus en plus, un phénomène de surenchère. Les potentiels acquéreurs vont alors décider d’augmenter volontairement leur proposition initiale pour obtenir le bien immobilier de leur rêve. Cette situation participe au dynamisme des prix et pourrait inciter des propriétaires à mettre leur bien en vente dans ces territoires.

28 % d’investisseurs

Les investisseurs sont, dans le secteur de l’immobilier, des particuliers qui vont acheter pour obtenir une source de revenus. Ainsi, leurs acquisitions ne vont pas se faire pour leur propre logement. Ce type d’achat se réalise seulement quand la confiance en l’avenir est présente.

En effet, la recherche et l’obtention d’un prêt bancaire pour cette catégorie d’opération requièrent une solidité financière. Les chiffres montrent que les investisseurs sont de plus en plus nombreux dans les transactions immobilières. Il s’agit d’un indicateur positif, synonyme de dynamisme et de confiance.

2021 : le point de départ d’un nouveau rapport à l’immobilier ?

L’ensemble des chiffres énoncés témoigne d’un nouveau rapport à l’immobilier. Les acquéreurs sont prêts à faire des efforts pour obtenir un bien immobilier spacieux, confortable dans une région où le travail à distance est possible. Ainsi, la situation témoigne d’un intérêt pour tous les biens, qu’ils soient au Sud de la France, en zone rurale ou dans les grandes villes.


Toutes les actualités