NAVIGATION

Simulation portage salarial : comment est calculé mon revenu net ?

Les frais professionnels doivent être inférieur ou égal à 10% de la commission hors taxes.
Frais occasionnés par l'activité (transports...). Dans la limite de 10% de la commission HT.
%
Les frais de gestion administrative sont dégressifs en fonction du montant de vos commissions.
Nom est requis.
E-Mail est requis. E-mail n'est pas valide.
Téléphone est requis.
Merci pour votre message ! Nous reviendrons vers vous très vite avec une solution personnalisée ! Nous restons joignable à tout moment au 01 43 80 51 71.
Cette simulation n'a pas de valeur contractuelle. Le résultat peut varier en fonction des situations personnelles, des frais de gestion administrative et du coefficient de rétrocession.

Si vous envisagez d’exercer une activité indépendante en portage salarial, vous devez connaître quelques règles pour le calcul de votre futur salaire net, ainsi que les dispositifs permettant d’optimiser vos revenus.

Bien définir votre taux journalier moyen ou vos honoraires

La première étape du calcul de votre salaire net de consultant en portage salarial consiste à déterminer votre Tarif Journalier Moyen ou TJM. Cette base tarifaire est toujours exprimée hors taxes. Elle doit être multipliée par le nombre de jours effectifs de travail pour obtenir son chiffre d’affaires mensuel.

Il est conseillé de fixer un TJM qui permet de toucher une rémunération supérieure au salaire perçu dans le cadre d’un CDI ou d’un CDD classique. En effet, pour déterminer vos revenus, vous devez tenir compte de vos périodes d’inactivité, des loisirs et des congés, du temps consacré à la prospection, ainsi que du montant des charges, dont vous devez vous acquitter personnellement.

D’autres facteurs influent sur le montant du TJM :

  • Votre niveau de compétences et d’expérience ;
  • L’urgence de la demande du client ;
  • Votre réputation de consultant et les recommandations de ses clients.

Il existe des outils en ligne gratuits pour une simulation de revenus en portage salarial.

Prendre en compte vos charges sociales

Les frais de gestion que vous prend l’entreprise de portage salarial ne comprennent pas les charges sociales (patronales et salariales) et l’impôt. Ces prélèvements obligatoires sont déduits de votre rémunération brute et payés aux différents organismes sociaux. La société de portage s’occupe de les déclarer et de les verser pour votre compte.

Ces cotisations et taxes contribuent au financement des prestations sociales comme l’assurance maladie, la prévoyance (invalidité et décès), les indemnités en cas d’accident du travail ou de maladie professionnelle, la mutuelle santé obligatoire, la retraite de base et complémentaire, l’assurance chômage, la formation professionnelle.

En votre qualité de salarié porté, vous payez les cotisations sociales suivantes :

  • Cotisation pour l’assurance maladie
  • Cotisation d’allocations familiales
  • Cotisation vieillesse
  • Cotisation chômage
  • Contribution Sociale Généralisée (CSG) et contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS).

En portage salarial, le taux des cotisations salariales se situe autour de 21 % de votre rémunération brute. Quant aux cotisations patronales, elles représentent entre 43 % à 48 % du salaire brut si elles sont directement imputées au chiffre d’affaires brut, et entre 51 % et 55 % du salaire brut si elles sont intégrées aux autres charges patronales.

En portage salarial, vous êtes soumis au même régime d’imposition qu’un salarié classique. Ainsi, depuis 2019, votre impôt sur le revenu est directement prélevé à la source sur votre salaire.

Intégrer vos frais de gestion

En contrepartie de ses prestations, la société de portage salarial vous facture des frais de gestion qu’elle fixe librement. Ceux-ci se calculent en appliquant un pourcentage au chiffre d’affaires que vous avez réalisé. Ce coefficient, qui varie généralement entre 5 % et 10 %, tient compte de l’étendue de l’accompagnement et de votre ancienneté au sein de la structure, laquelle peut vous donner droit à des frais de gestion dégressifs.

Avant tout engagement avec une entreprise de portage, il est indispensable de comparer les pratiques de plusieurs acteurs du marché. Dans un souci de transparence, la plupart des sociétés mettent la liste complète de leurs services à disposition du public et proposent une simulation sur mesure et détaillée de leurs frais en fonction des services sollicités. Ces frais sont ensuite reportés sur votre bulletin de paie.

Chez FCI Immobilier, le taux des frais de gestion administrative négocié au départ est définitivement acquis, même en cas de baisse de votre chiffre d’affaires l’année suivante. Votre rémunération est donc stable, de l’ordre de 45 % et 60 % du montant facturé au client final pour vos prestations.

Calculer vos frais professionnels

En portage salarial, vous pouvez optimiser votre revenu en vous faisant rembourser certains frais professionnels engagés pour votre activité. Certains sont pris en charge par le client et sont désignés par « frais de mission ». D’autres, appelés « frais de fonctionnement », sont remboursés par la société de portage selon la politique interne de la société de portage salarial. N’étant pas considérés comme un salaire, ces frais sont exonérés des charges sociales et de l’impôt sur le revenu, ainsi que des frais de gestion.

Les frais de mission

Ils sont directement liés à la mission, comme les frais de transport entre votre domicile et les bureaux du client, vos frais de repas ou d’hébergement si le travail impose un déplacement loin de votre lieu de résidence et vous empêche de rentrer. Vous pouvez également négocier la refacturation du prix d’un logiciel ou d’un équipement nécessaire à la réalisation du projet. Tous les types de frais dont vous avez convenus du remboursement avec l’entreprise cliente doivent figurer dans le contrat conclu entre cette dernière et votre société de portage salarial. Aucun plafond n’est imposé pour les frais de mission, ils vous sont restitués intégralement.

Les frais de fonctionnement

Ils ne sont pas associés à une mission précise, mais couvrent vos besoins généraux : formation professionnelle, location dans un centre de coworking, acquisition d’un accessoire informatique, les déplacements pour la prospection, etc.

Ils peuvent être remboursés au réel avec notes de frais et pièces justificatives à l’appui, selon un système forfaitaire comme les indemnités kilométriques. La société apprécie librement leur éligibilité au remboursement et les modalités. Des limitations de montant peuvent être imposées.