NAVIGATION
Quels sont les nouveaux territoires attractifs ?

La prospection territoriale se situe au cœur des métiers des négociateurs immobiliers. Il est nécessaire de bien connaître sa zone d’activité pour favoriser et accompagner au mieux les opérations immobilières. Vous souhaitez en connaître davantage sur les notions d’attractivité et les nouveaux territoires intéressants ? Notre article fait le point, pour vous, sur cette question cruciale.

 

La question de la mobilité

La question des mobilités est essentielle pour comprendre l’attractivité d’un territoire. En effet, la mobilité fait référence à l’aménagement du territoire, à la qualité des infrastructures ou encore à la facilité d’accès aux lieux de santé, d’éducation, de travail ou de loisirs.

Pourtant, cette question de la mobilité entre en contradiction avec l’émergence de la question écologique et le besoin de réduire la consommation de carburants. Il convient alors de penser les mobilités autrement pour garantir l’attractivité des territoires.

L’attractivité se mesure, selon l’INSEE, sur la capacité d’un territoire à favoriser l’arrivée et à empêcher le départ d’activités innovantes. Or, le déploiement et le maintien de ces activités nécessitent des infrastructures, notamment de transports.

L’attractivité reste donc profondément en lien avec les enjeux de mobilité. Cette attractivité va concerner tout autant les résidents permanents (les habitants) que ceux de passage comme les touristes.

L’impact de l’attractivité sur les prix

L’attractivité d’un territoire est, évidemment, essentielle pour comprendre les évolutions des prix de l’immobilier. En règle générale, l’attractivité d’une commune, d’une communauté de communes ou d’un département va générer l’arrivée de familles. Ces familles vont ensuite avec besoin de services (crèches, transports, établissements scolaires…) et des besoins en logements.

Il est fréquent qu’il existe un décalage entre l’arrivée de nouveaux besoins en logements et la construction de programmes immobiliers. Dès lors, les prix des biens existants augmentent. Cette évolution, à la hausse des prix génère de nouvelles opportunités pour les propriétaires hésitants. Ces derniers envisagent alors la vente de leur bien pour s’installer ailleurs et faire une plus-value intéressante.

L’adoption de la loi d’orientation des mobilités

La France vient d’adopter une loi qui va, potentiellement, apporter des modifications substantielles sur les questions d’urbanisme. En effet, la loi d’orientation des mobilités est officiellement entrée en vigueur en décembre 2019.

Cette loi a été pensée pour répondre aux mouvements sociaux (gilets jaunes) et au sentiment d’injustice d’une partie de la population. En effet, certains vivent en périphérie rurale et ont besoin de se déplacer régulièrement pour accéder aux services et à leur lieu de travail. Les frais de déplacement constituent une part importante de leurs dépenses quotidiennes.

L’idée principale de ce projet de loi est donc d’investir massivement dans les transports afin de rendre certains territoires plus accessibles. Comme nous l’avons vu, la mobilité est l’un des critères essentiels pour évaluer l’attraction d’une commune ou d’un territoire.

Cette nouvelle loi porte les mesures structurantes suivantes :

  • 13,4 milliards d’euros d’investissements dans les transports du quotidien. Il va s’agir de repenser les équipements, les services et déployer les bornes pour les véhicules électriques.
  • La priorité aux équipements existants et au ferroviaire. La loi ne poursuit pas, en tant que tel, l’objectif de lancer de nouveaux projets mais vise, bien au contraire, à consolider et pérenniser certaines infrastructures existantes. Le train permet, d’ailleurs, de désenclaver facilement certains territoires.
  • 500 millions d’euros pour financer les nouvelles mobilités. L’objectif est de favoriser le covoiturage, les navettes autonomes ou les services flexibles de transport en commun. Cette mesure va s’accompagner d’un forfait mobilité durable pour prendre en charge les déplacements en covoiturage ou à vélo pour se rendre sur son lieu de travail.
  • Des mesures complémentaires pour réduire l’impact environnemental. Ces autres mesures n’auront pas nécessairement d’incidence, à court et moyen terme, sur les projets immobiliers en France.

 

Les nouveaux territoires potentiellement attractifs

Comme nous venons de le voir, les investissements massifs dans les infrastructures de transports risquent de bouleverser les rapports de force entre territoires et de rendre de nouvelles aires urbaines plus attractives.

En effet, certaines villes moyennes commencent déjà à se positionner sur le marché immobilier dans les années à venir. La crise sanitaire a donné un coup de projecteur favorable pour ces villes, notamment sur les points suivants :

  • Des prix immobiliers plus accessibles, permettant de choisir des biens avec des surfaces plus grandes ;
  • Des infrastructures numériques de qualité permettant de travailler à distance plusieurs jours par semaine ;
  • Une qualité de l’air incomparable par rapport aux grandes métropoles.
  • Des espaces urbains peu étalés, offrant des possibilités de loisirs en pleine nature facilement.

L’adoption de la loi d’orientation des mobilités va donc accélérer l’attractivité de nouveaux territoires en France. Comme nous l’avons vu plus haut, la majorité des 13,4 milliards d’investissement va être fléchée sur le ferroviaire. Ainsi, les communes disposant d’une gare vont devenir très attractives, même dans le cas où celle-ci serait peu utilisée.

Par ailleurs, nous avons vu que le covoiturage et l’usage du vélo vont être massivement encouragés. Ainsi, les communes qui auront des projets d’équipements adaptés à ces modes de transports vont, elles aussi, gagner en attractivité. En effet, les entreprises vont plus facilement recruter des personnes qui pourront, sans problème, se rendre sur leur lieu de travail par divers moyens de transport.

Évaluer la pertinence d’un territoire grâce au portage salarial

De plus en plus de professionnels de l’immobilier optent pour un contrat de portage salarial pour exercer leur activité. Le portage salarial permet de se décharger de toutes les missions administratives et comptables, libérant du temps pour étudier son marché, analyser un territoire ou prendre connaissance des évolutions structurelles en cours, etc…

Par ailleurs, certaines sociétés de portage salarial proposent régulièrement des temps de formation pour aider à comprendre tous les enjeux entrepreneuriaux. Ainsi, la société de portage n’est pas seulement un prestataire de services mais un réel appui à la pérennisation de son activité.

Vous souhaitez en connaître davantage sur le portage salarial pour les métiers de l’immobilier ? Contactez dès à présent les équipes de FCI Immobilier pour obtenir toute la documentation nécessaire à votre projet.


Toutes les actualités