NAVIGATION
Quel avenir pour les villes moyennes en France ?

La période récente de confinements et de restrictions a obligé les Français à passer beaucoup de temps à leur domicile. Ce dernier a pu apparaître inadapté à leurs besoins réels. Dans ce contexte, les villes moyennes retrouvent une attractivité importante auprès des futurs acquéreurs. Vous êtes un négociateur indépendant et souhaitez en savoir davantage sur les villes moyennes ? Notre article fait le point, pour vous, sur la question.

Qu’est-ce qu’une ville moyenne ?

La ville moyenne est, depuis quelques décennies, un axe de travail et d’étude pour les pouvoirs publics. En effet, ces villes intermédiaires attirent l’attention par le potentiel qu’elles semblent détenir.

Les villes moyennes sont perçues comme étant de réelles sources de solutions pour accueillir des entreprises et désengorger les grandes métropoles. En effet, par le rôle d’intermédiaire, elles assurent un lien indispensable entre les grandes métropoles et les espaces ruraux.

Selon l’INSEE, les villes moyennes se caractérisent par une population comprise entre 20 000 et 100 000 habitants. En intégrant l’aire urbaine, la population peut aller jusqu’à 200 000 habitants. Selon l’association Villes de France, les villes entre 10 000 et 100 000 habitants regroupent près de 30 millions de Français, soit 44 % de la population totale.

Le Ministère de la Cohésion des Territoires compte plus de 200 villes moyennes en France métropolitaine et dans les DOM-TOM.

Les effets de la crise sanitaire

La crise sanitaire, qui a débuté au printemps 2020, a rebattu les cartes du secteur de l’immobilier. Même si les grandes métropoles conservent un fort pouvoir d’attraction, celui-ci tend à s’éroder. En effet, les grandes aires urbaines attirent par leur concentration en services et en emplois.

Toutefois, ces critères ne semblent plus déterminants, notamment par :

  • Le développement du télétravail. Dans de nombreuses entreprises, le télétravail est encouragé pour conserver les talents autant que pour réduire les dépenses de locations de bureaux.
  • Le développement des téléservices. Plusieurs administrations s’engagent dans la voie de la numérisation de leurs activités autant pour des raisons de gain de temps que pour économiser des ressources (papiers, etc…).

Dès lors, habiter proche de son lieu de travail ne devient plus nécessairement une obligation. Par ailleurs, les grandes métropoles engagent de nombreuses actions visant à limiter l’usage de la voiture. Cette politique conduit alors les professionnels à mettre davantage de temps pour se rendre au travail. Le gain de temps entre un habitant des métropoles et quelqu’un situé à l’extérieur se réduit alors considérablement.

Dans cette configuration, les villes moyennes connaissent un accroissement de leur attractivité. Celle-ci ne s’est jamais démentie, toutefois le contexte accélère certains projets individuels chez les Français.

Les chiffres des villes moyennes

Les villes moyennes sont représentées, en France, par l’association des Villes de France. Cette association regroupe des maires des villes moyennes. Cette association vient de publier, en juin 2021, une étude sur l’attractivité des villes moyennes. Plusieurs points sont à retenir :

  • 87 % des Français plébiscitent les villes moyennes. Ce chiffre est quasiment équivalent pour les Français qui vivent dans des villes moyennes. Ces dernières sont donc appréciées par tous, les habitants comme ceux qui aimeraient s’y installer.
  • 48 % des Français choisiraient une ville moyenne s’ils avaient le choix. En cas de déménagement libre, les villes moyennes apparaissent comme le premier choix des Français, loin devant les métropoles (29 %).
  • 30 % des habitants des grandes métropoles souhaitent déménager. Quand on compare ce chiffre aux chiffres précédents, on conclut à une forte attractivité des villes moyennes.
  • 27 % des habitants de villes moyennes constatent une évolution positive. Ce chiffre est supérieur à celui des habitants des autres catégories de villes.

Ces différents chiffres démontrent qu’un marché de l’immobilier des villes moyennes existe. Il peut alors apporter son lot d’opportunités pour les vendeurs comme pour les acquéreurs. Les négociateurs immobiliers doivent donc anticiper l’ensemble de ces éléments pour se positionner au mieux sur cette question.

Les évolutions possibles des villes moyennes

Les villes moyennes représentent donc un enjeu certain pour les pouvoirs publics. Or, ce coup d’accélérateur porté sur ces villes va doper leur attractivité. Cette situation va donc avoir des répercussions réelles sur le marché de l’immobilier. Tour d’horizon de quelques éléments notables à retenir.

Le parc résidentiel

Il existe un fort potentiel en matière de ventes immobilières pour les villes moyennes. En effet, les 3 critères principaux pour s’installer dans un logement sont :

  • Le prix des biens immobiliers. Ceux-ci sont plus bas que dans les grandes métropoles.
  • L’accession à un bien comprenant une terrasse ou un jardin. Ce type de critères est quasiment impossible à satisfaire dans les grandes métropoles.
  • La présence de services et commerces. Les villes moyennes sont souvent des préfectures ou des sous-préfectures. Elles ont donc un cœur de ville solide et développé.

 

L’immobilier des entreprises

En second point, l’immobilier des entreprises n’est pas à négliger. En offrant des locaux à des coûts réduits, les villes moyennes peuvent attirer de nombreuses entreprises de services. Il devient, en effet, de moins en moins nécessaire d’être présent dans les grandes métropoles.

Le développement durable

L’association Villes de France souligne que les villes moyennes sont indispensables à la transition écologique des territoires. Les villes moyennes sont perçues comme étant mieux en capacité de s’adapter aux effets du dérèglement climatique.

Les villes moyennes vont, potentiellement, attirer de nombreuses entreprises spécialisées dans la rénovation thermique ou les économies d’énergies. Ce sont autant d’emplois qui viennent dynamiser un territoire.

Entreprendre dans l’immobilier avec le portage salarial

Les métiers de l’immobilier s’ouvrent à toutes les formes d’entrepreneuriat et proposent de nombreuses missions aux professionnels. Toutefois, intégrer une agence immobilière ou se lancer en tant qu’indépendant n’est pas simple.

Ainsi, les professionnels qui débutent dans l’immobilier peuvent avoir besoin d’aide et d’un accompagnement expert. Les sociétés de portage salarial proposent une diversité de services qui viennent appuyer et soutenir l’activité d’un professionnel indépendant.

Le portage salarial vous intéresse ? Prenez contact avec les équipes de FCI Immobilier pour en savoir davantage sur la question.

Rate this post

Toutes les actualités