NAVIGATION
vefa

Aujourd’hui, la construction de logements neufs est en pleine crise. Les statistiques actuelles sont parmi les plus basses de ces vingt dernières années. Depuis près de cinq ans, le secteur est touché par la baisse significative des permis de construire délivrés. D’autre part, la VEFA commence à intéresser les acteurs immobiliers grâce aux économies qu’elle permet de réaliser.

La précarité du secteur de l’immobilier neuf peut être déstabilisante pour les professionnels qui y travaillent, dont les CGP. Pour en amortir les conséquences, il est préférable de passer en portage salarial. Le CGP (Conseiller en Gestion de Patrimoine) aura plus de temps pour se concentrer sur son métier. En effet, s’il travaille à son propre compte, il aura à gérer toutes les formalités administratives.

En passant par une société de portage, le conseiller délègue ces tâches à cette dernière. De plus, il bénéficie d’une protection juridique professionnelle de la part de l’entreprise. Par ailleurs, il est à préciser que le soutien du CGP est important.

Aujourd’hui, la construction de logements neufs est en pleine crise. Les statistiques actuelles sont parmi les plus basses de ces vingt dernières années. Depuis près de cinq ans, le secteur est touché par la baisse significative des permis de construire délivrés. D’autre part, la VEFA commence à intéresser les acteurs immobiliers grâce aux économies qu’elle permet de réaliser.

La précarité du secteur de l’immobilier neuf peut être déstabilisante pour les professionnels qui y travaillent, dont les CGP. Pour en amortir les conséquences, il est préférable de passer en portage salarial. Le CGP (Conseiller en Gestion de Patrimoine) aura plus de temps pour se concentrer sur son métier. En effet, s’il travaille à son propre compte, il aura à gérer toutes les formalités administratives.

En passant par une société de portage, le conseiller délègue ces tâches à cette dernière. De plus, il bénéficie d’une protection juridique professionnelle de la part de l’entreprise. Par ailleurs, il est à préciser que le soutien du CGP est important.

L’état de la construction neuve d’aujourd’hui

En 2020, seuls 381 000 permis de construire ont été délivrés alors qu’en 2017, ils étaient approximativement 500 000. Cette décroissance est notamment due aux élections municipales et au ralentissement de l’économie après la Covid-19. En outre, l’Institut Montaigne expose son point de vue :

Une des explications réside dans les différentes restrictions budgétaires : suppression de l’aide aux maires bâtisseurs et de l’aide à l’accession, limitation du prêt à taux zéro et prélèvements sur les capacités d’investissements des organismes HLM.

Cependant, les acteurs du secteur peuvent espérer une relance favorable. Les institutions de prévoyance, les compagnies d’assurance sont de nouveau dans le marché du logement neuf. Ces investisseurs sont la preuve du retour de la rentabilité et de la promotion des perspectives.

Aussi, le rassemblement des organismes HLM contribue à la reprise du secteur de l’immobilier en général. D’ailleurs, cette association fait partie des piliers de la loi Elan. Selon les estimations, la réorganisation du secteur aboutira en 2022.

Passer en portage salarial permet aux CGP d’être plus sereins face à cette instabilité de l’immobilier neuf. Les accompagnements alloués par les sociétés de portage permettent aux professionnels de mieux se focaliser sur leur travail.

Le développement du prêt à finir

Le prêt à finir est une option d’achat d’un bâti neuf, que ce soit un appartement ou une maison individuelle. Il s’agit d’acquérir un bien qui n’est pas entièrement achevé et de s’attribuer les tâches de décoration et de finition.

Généralement, les œuvres inachevées dans un prêt à finir sont :

  • La mise en place des équipements de cuisine ;
  • Les revêtements de sol ;
  • La peinture ;
  • La fixation de cloisons le cas échéant.

Lors de l’achat d’une maison finie, le nouveau propriétaire paie toutes les charges reliées aux travaux. Elles concernent notamment le prix des fournitures et matériaux, la main d’œuvre, les différents frais de transaction, etc. L’acquisition suivant le concept de prêt à finir permet une économie pouvant atteindre les 30 % sur l’ensemble du projet. En contrepartie, il faut y engager du temps.

Par le biais de cette option, le futur propriétaire ne prend en charge que le prix des matériaux. Les bricoleurs sont les mieux placés pour tirer profit de la situation. Sinon, il est conseillé de prendre de l’avance dans la réalisation des travaux avant d’y emménager.

D’une manière générale, ce sont les promoteurs immobiliers indépendants qui proposent de telles offres. Comme certains ne présentent pas la VEFA, il est utile de mentionner cette option dès la prospection des constructeurs.

En 2020, seuls 381 000 permis de construire ont été délivrés alors qu’en 2017, ils étaient approximativement 500 000. Cette décroissance est notamment due aux élections municipales et au ralentissement de l’économie après la Covid-19. En outre, l’Institut Montaigne expose son point de vue :

Une des explications réside dans les différentes restrictions budgétaires : suppression de l’aide aux maires bâtisseurs et de l’aide à l’accession, limitation du prêt à taux zéro et prélèvements sur les capacités d’investissements des organismes HLM.

Cependant, les acteurs du secteur peuvent espérer une relance favorable. Les institutions de prévoyance, les compagnies d’assurance sont de nouveau dans le marché du logement neuf. Ces investisseurs sont la preuve du retour de la rentabilité et de la promotion des perspectives.

Aussi, le rassemblement des organismes HLM contribue à la reprise du secteur de l’immobilier en général. D’ailleurs, cette association fait partie des piliers de la loi Elan. Selon les estimations, la réorganisation du secteur aboutira en 2022.

Passer en portage salarial permet aux CGP d’être plus sereins face à cette instabilité de l’immobilier neuf. Les accompagnements alloués par les sociétés de portage permettent aux professionnels de mieux se focaliser sur leur travail.

Le développement du prêt à finir

Le prêt à finir est une option d’achat d’un bâti neuf, que ce soit un appartement ou une maison individuelle. Il s’agit d’acquérir un bien qui n’est pas entièrement achevé et de s’attribuer les tâches de décoration et de finition.

Généralement, les œuvres inachevées dans un prêt à finir sont :

  • La mise en place des équipements de cuisine ;
  • Les revêtements de sol ;
  • La peinture ;
  • La fixation de cloisons le cas échéant.

Lors de l’achat d’une maison finie, le nouveau propriétaire paie toutes les charges reliées aux travaux. Elles concernent notamment le prix des fournitures et matériaux, la main d’œuvre, les différents frais de transaction, etc. L’acquisition suivant le concept de prêt à finir permet une économie pouvant atteindre les 30 % sur l’ensemble du projet. En contrepartie, il faut y engager du temps.

Par le biais de cette option, le futur propriétaire ne prend en charge que le prix des matériaux. Les bricoleurs sont les mieux placés pour tirer profit de la situation. Sinon, il est conseillé de prendre de l’avance dans la réalisation des travaux avant d’y emménager.

D’une manière générale, ce sont les promoteurs immobiliers indépendants qui proposent de telles offres. Comme certains ne présentent pas la VEFA, il est utile de mentionner cette option dès la prospection des constructeurs.

Rate this post

Toutes les actualités