Espace adhérent 01 43 80 51 71

Selon une étude de la DARES, le taux d’emploi des 55-64 ans est de 56,5%, un chiffre particulièrement bas dans un contexte de recul de l’âge légal de départ à la retraite de 62 à 64 ans. Dans cette situation, de nombreux seniors ne seront pas capables de partir avec une retraite à taux plein et seront exposés à des risques de précarité. Alors pour partir à la retraite à taux plein en tant qu’indépendant, quels sont les statuts les plus viables ?

 

Le choix du régime d’auto-entrepreneur

De nombreux indépendants se tournent vers le statut d’auto-entrepreneur car il permet de se lancer dans une activité indépendante peu onéreuse avec des cotisations à seulement 21,2%. Ils bénéficient donc des protections sociales, comme l’assurance maladie-maternité, les allocations familiales, la retraite de base et la retraite complémentaire auto-entrepreneur, mais sous condition.

En effet, le statut d’auto-entrepreneur comporte plusieurs désavantages pour un indépendant souhaitant préparer son départ du monde du travail. Les auto-entrepreneurs ont ainsi cotisé pour leur retraite en fonction de leur chiffre d’affaires annuel et des cotisations payées chaque mois, ou chaque trimestre. Si ces montants sont nuls ou trop faibles, ils n’ouvrent pas de droits à une pension de retraite auto-entrepreneur. Ce statut est donc un choix viable uniquement pour un indépendant assuré de faire un chiffre d’affaires important, ce qui n’est pas le cas de la majorité des auto-entrepreneurs : pour rappel, le chiffre d’affaires moyen d’une auto-entreprise étant de 14 883 euros par an en 2022 alors que le montant minimal de chiffre d’affaires à réaliser par an pour cotiser ses quatre trimestres dans un mois était de 20 740 euros en 2021

Le régime d’auto-entrepreneur n’est donc pas le régime le plus adapté pour un indépendant souhaitant cotiser à la retraite pour partir à taux plein car il ne bénéficiera pas de la sécurité accordée à un salarié et sera dépendant d’un chiffre d’affaires : un calcul risqué pour un senior.

 

Pour en savoir plus : Réforme des retraites : quels enjeux pour les seniors ?

 

Le choix du portage salarial

Dans le contexte économique actuel, une autre solution permet aux indépendants de préparer leur départ à la retraite de manière plus sereine. En effet, le portage salarial permet à un indépendant de cotiser à la retraite tout en étant indépendant car c’est un statut juridique qui permet à une personne de travailler en tant qu’indépendant tout en étant salarié d’une entreprise de portage salarial.

Cela signifie que le travailleur bénéficie des avantages liés à l’indépendance (comme la liberté de choisir ses clients et ses projets) tout en étant couvert par les cotisations sociales et en cotisant à la retraite sur le même taux qu’un salarié, soit 6,20% pour un salaire inférieur à 41 136 euros par an, puis 17% pour un salaire brut supérieur. Enfin, le portage salarial permet à l’indépendant porté de bénéficier de la prise en charge de ses tâches administratives, comptables, fiscales liées à son activité, ce qui lui permet d’être certain que ses cotisations seront bien versées.

Le portage salarial est donc un statut idéal pour les indépendants souhaitant être indépendant tout en continuant à cotiser à l’assurance-retraite de la même manière qu’un salarié afin de partir avec une pension de retraite à taux plein.

Rate this post

Toutes les actualités