Menu

Le profil de l’agent immobilier

nego

Le secteur des activités immobilières est un formidable vivier de professionnels.

Qui sont-ils ? Comment devient-on négociateur immobilier ? Combien gagnent-ils ? Focus sur ce métier qui intrigue et fait rêver à la fois.

QUE FAIT UN NÉGOCIATEUR IMMOBILIER ?

Le négociateur immobilier est également connu sous les appellations suivantes : négociateur de transaction, consultant immobilier, mandataire immobilier… Son principal domaine d’intervention est l’intermédiation immobilière : il se place entre le propriétaire d’un bien qui souhaite vendre ou louer et le futur acheteur/locataire.

Le négociateur immobilier peut être indépendant ou salarié d’une agence immobilière. Depuis quelques années, la proportion d’indépendants dans le secteur n’a cessé d’augmenter. La tendance semble se généraliser notamment avec l’émergence des réseaux immobiliers.

Les missions du négociateur immobilier sont larges :

  • recherche de biens immobiliers à vendre et/ou à louer,
  • signature d’un mandat de vente/location avec le propriétaire puis définition avec celui-ci du prix de vente/de location et du coût des charges,
  • assurer la visibilité des annonces,
  • visite des biens auprès des intéressés avant de recueillir leurs offres et dossiers. Joue un rôle de conseil et d’accompagnement jusqu’à la signature du compromis de vente/bail et de l’acte authentique,
  • remise des clés au nouveau propriétaire/ locataire, etc.

QUI PEUT DEVENIR NÉGOCIATEUR IMMOBILIER ?

Plusieurs qualités sont requises pour exercer la profession de négociateur immobilier :

  • la mobilité et la flexibilité. Trouver de nouveaux biens à vendre, de nouveaux acheteurs ou locataires exige de nombreux déplacements et des horaires parfois non conventionnels,
  • de grandes qualités humaines comme la capacité de persuasion, la sympathie pour inspirer confiance,
  • des compétences techniques et juridiques pour accompagner au mieux futurs acquéreurs et propriétaires,
  • des qualités commerciales certaines pour transformer un simple contact en client potentiel.

A QUEL ÂGE PEUT-ON DEVENIR NÉGOCIATEUR IMMOBILIER ?

Il n’y a pas d’âge officiel pour exercer la profession de négociateur immobilier.

Toutefois les qualifications requises pour travailler en agence immobilière à ce sujet sont généralisées : les agences immobilières exigent en effet, la plupart du temps un diplôme commercial Bac +2. Ainsi, dans les faits, l’âge minimal des salariés du secteur immobilier est de 20 ou 21 ans.

A noter que le diplôme privilégié des agences immobilières est le BTS professions immobilières.

Néanmoins, les diplômes tendent à se spécialiser : une licence pro spécialisée dans l’immobilier, voire un Master Pro Droit de l’immobilier et de l’habitat, Droit immobilier ou Urbanisme et Construction sont particulièrement appréciés.

Les spécialisations type Master en Maîtrise d’ouvrage et gestion immobilière ou Management du patrimoine et de l’immobilier sont également recherchés, tout comme les jeunes diplômés d’écoles supérieures telles que l’École Supérieure des Professions Immobilières (ESPI) et l’Institut du Management des Services Immobiliers (IMSI).

Rien d’étonnant alors que la plupart des jeunes négociateurs immobiliers français ont entre 25 à 30 ans. Toutefois, il n’est pas rare de voir des individus devenir négociateurs immobiliers après leur retraite ou après avoir travaillé 10 ou 20 ans au sein d’une même entreprise.

COMBIEN GAGNE UN NÉGOCIATEUR IMMOBILIER ? QUELLES SONT SES PERSPECTIVES D’ÉVOLUTION ?

Les possibilités d’exercer la profession sont multiples et répondent chacune aux objectifs et désirs de chacun.

Les rémunérations dans le secteur de l’immobilier sont donc très variables, selon que l’on soit débutant, plus expérimenté, salarié ou encore indépendant.

Cependant, elles sont basées dans la majorité des cas sur des commissions versées en cas de réalisation de la transaction.

Le montant de la commission est librement fixé par les parties au contrat, en vertu du principe général de la liberté des prix. Toutefois, celles-ci doivent être prévues précisément et notées clairement dans les actes de vente, par application de l’article 73 du décret du 20 juillet 1972.

Négociateur immobilier salarié, deux cas de figure :

  • Salarié : il perçoit un salaire fixe acquis (équivalent à 1.500 euros en début d’activité) ainsi qu’un pourcentage sur les commissions des ventes réalisées (variable). Après quelques années d’activité, avec un réseau plus étendu et une expérience plus approfondie, le négociateur immobilier salarié qui s’occupe des transactions plus rémunératrices peut espérer gagner mensuellement environ 2.000 euros brut de salaire fixe (complété par son variable),
  • Salarié avec avance sur commission : il perçoit un salaire fixe (équivalent au SMIC) correspondant à une avance sur les commissions qu’il obtient mensuellement. À chaque trimestre, une régularisation est faite entre les avances déjà perçues et ses commissions (20 à 25%).

Nb : dans ces deux cas de figure, les commissions (variable) du négociateur immobilier ne sont pas plafonnées et peuvent être des sommes d’argent considérables.

Négociateur immobilier indépendant :

C’est en tant qu’indépendant que les rémunérations pour les négociateurs immobiliers sont les plus importantes. En effet, les commissions sont indexées sur le prix des transactions.

La commission moyenne pour un Négociateur immobilier indépendant se situe entre 20 et 60% de la commission agence selon les cas.

Nous verrons par la suite plus en détail, les différences entre les statuts qui cohabitent dans le domaine de l’immobilier.

NÉGOCIATEUR IMMOBILIER, UN MÉTIER BIEN ESTIMÉ

Les métiers de l’immobilier séduisent toujours autant et malgré la montée en compétence des professionnels du secteur ces dernières années, il reste possible de réussir en tant que négociateur immobilier sans diplôme.

L’immobilier reste un domaine où la motivation et une grande capacité de travail sont un gage de réussite et permettent d’évoluer rapidement. Les négociateurs immobiliers ayant peu de résultats seront invités rapidement à revoir leur objectifs professionnels.

Estimé pour sa capacité d’accompagnement, apprécié pour la qualité des conseils qu’il fournit, le négociateur immobilier reste un fournisseur de rêve, celui de devenir locataire ou propriétaire du bien idéal, celui qui abrite l’intimité de la cellule familiale et qui reste le signe le plus évident de la sécurité matérielle et parfois encore de la réussite sociale.

LE CONTACT HUMAIN : ESSENTIEL DANS L’EXERCICE DU MÉTIER

L’aspect relationnel constitue le point fort du métier. Le négociateur immobilier développe et entretient des relations régulières avec un réseau étendu : gardiens d’immeuble, commerçants du quartier, voisinage, notaires, clients…

Le contact humain est donc l’une des qualités essentielles d’un bon négociateur immobilier. Diplomate, organisé, sociable, et doté d’un sens de l’écoute aiguisé, possédant une présentation irréprochable, il a un goût prononcé pour les défis.