NAVIGATION
Focus sur la Smart City

“La forme d’une ville change plus vite, hélas ! que le cœur d’un mortel”. Ce sont par ces mots que le poète Charles Baudelaire constatait les bouleversements urbains de son époque. La smart city et l’arrivée d’outils numériques viennent, eux aussi, repenser le fait urbain dans sa profondeur et dans de multiples domaines du quotidien. Vous êtes un professionnel de l’immobilier et vous vous intéressez aux évolutions de la ville ? Notre dossier est aujourd’hui consacré à la smart city, ses principes fondamentaux et ses perspectives.

Les principes fondamentaux de la smart city

La naissance d’un concept structurant

La smart city est un concept né dans les années 90, aux États-Unis, avec l’essor des premières entreprises du numérique. Ce concept a ensuite connu une traduction, dans les années 2000, avec le développement des premiers projets en ville aux États-Unis et en Europe. Certains pays asiatiques étaient déjà en pointe sur les nouvelles technologies à la fin des années 80. Même si ce concept traduit une réalité, certains spécialistes déplorent, parfois, un usage « marketing » du concept de smart city. Comme nous allons le voir, la smart city se décline sur des points précis de l’évolution des villes.

Qu’est-ce que la smart city ?

Signifiant, en anglais, “ville intelligente”, la smart city cherche à repenser la vie urbaine à l’aide des nouvelles technologies. L’objectif est d’améliorer la qualité de vie des habitants d’une aire urbaine tout en veillant aux enjeux environnementaux. Ainsi, au-delà d’une simple bascule technologique, ce concept tente de répondre à deux problèmes cruciaux :

  • L’accroissement de la taille des métropoles et l’augmentation du nombre d’habitants en ville. Le monde compte 55,7 % de citadins, la barre des 50 % ayant été dépassée en 2007.
  • La raréfaction des ressources et la question des gaz à effet de serre. Les villes concentrent, en effet, 70 % à 80 % des émissions de GES.

Le concept de smart city trouve un équivalent dans le monde de l’entreprise avec le mouvement de l’Industrie 4.0. Il s’agit alors de repenser la production, la distribution et la commercialisation en utilisant les données provenant des outils digitaux et numériques.

Les objectifs et finalités de la smart city

La smart city s’articule et se structure autour de 5 grands objectifs :

  • La résilience. Il s’agit de s’adapter aux risques, notamment ceux en lien avec le dérèglement climatique.
  • L’efficience. L’idée est de croiser les données et d’assurer une transversalité des services.
  • La durabilité. Le digital vient optimiser la gestion des eaux usées, des déchets, des transports…
  • L’inclusion. Le numérique favorise les processus de participation et de co-construction.
  • L’attractivité. En reliant les acteurs économiques, un territoire crée davantage de richesse.

Par ailleurs, en parallèle de ces 5 objectifs, les acteurs de la smart city viennent distinguer deux types de projets :

  • Brownfield. Il s’agit d’une situation où les acteurs doivent composer avec des éléments existants.
  • Greenfield. Il s’agit d’un contexte où les projets peuvent partir de zéro car rien n’existe ou tout doit être réinventé.

En fonction de la caractéristique du projet, brownfield ou greenfield, les réponses de la smart city ne seront pas les mêmes.

Les chiffres de la ville intelligente

La France compte, en 2020, 27 communes, métropoles ou intercommunalités qui développent des projets estampillés “smart city”. Il existe, dans le monde, un peu moins de 1 200 villes de plus de 500 000 habitants. Ces agglomérations vont être, dans les années à venir, des marchés porteurs de la ville intelligente. Le marché mondial des smart cities est donc potentiellement gigantesque. Le chiffre de 1 100 milliards d’euros annuels, à partir de 2025, est d’ailleurs régulièrement mis en avant.

La ville intelligente permet, dans de nombreuses situations, de faire émerger des startups locales. Ainsi, ce mouvement dope et structure tout un écosystème d’entreprises situées au sein des métropoles où se mettent en place les projets numériques et digitaux.

Les atouts budgétaires de la smart city

Pour évaluer les bénéfices, à court et moyen terme, de la smart city, deux concepts-clés sont mis en avant :

  • Les OPEX. Ce terme renvoie au budget de fonctionnement d’une entité.
  • Les CAPEX. Ce terme renvoie au budget d’investissement d’une entité.

Ainsi, les investissements massifs dans le développement de la ville intelligente pourraient permettre de réaliser des économies conséquentes. Le chiffre de 9,2 milliards d’euros d’économies annuelles est régulièrement mis en avant. Ce chiffre ne concernerait que les secteurs directement impactés par le développement de la ville intelligente, à savoir :

  • L’environnement ;
  • Le transport ;
  • Le bâtiment ;
  • L’aménagement.

 

Quelle ville avec l’essor du digital ?

La smart city vient repenser de nombreux volets de la ville. De manière générale, les professionnels du secteur classent les projets “smart city” en plusieurs catégories distinctes.

L’open data

L’open data public correspond à l’ouverture, par les collectivités locales et l’État, des données à l’ensemble de la population. Évidemment, cette ouverture ne concerne pas les données personnelles ni celles qui pourraient mettre en danger la sécurité des personnes.

En règle générale, cette stratégie d’open data est utile pour toute la société dans la mesure où chacun peut contribuer et/ou profiter des apports des autres. Dans de nombreuses situations, les services publics locaux ou les associations ont besoin de ces données pour mener leurs projets et leurs missions. L’interopérabilité des données permet de mettre en avant des dysfonctionnements et vient penser de nouveaux usages.

Le wifi linéaire public

Le wifi linéaire public est généralement un service mis en place par une municipalité. Il s’agit alors de déployer des bornes permettant aux habitants d’une ville de se connecter simultanément sur un réseau public.

Ce type de projets va permettre d’accéder gratuitement à Internet dans certaines parties de la ville, généralement au centre-ville. Ce service n’est pas négligeable dans la mesure où les habitants peuvent avoir, à tout moment, besoin d’une connexion Internet pour géolocaliser un commerce, vérifier des horaires d’ouverture, prendre rendez-vous, etc…

Les smart grids

Les smarts grids correspondent à la mise en place d’un réseau d’énergie dit intelligent. Il s’agit alors de favoriser la transmission d’informations entre un fournisseur d’énergie et un habitant. Une smart grid ressemble à une tablette, généralement tactile, située dans les logements particuliers.

Chaque habitant peut, grâce aux smart grids, piloter sa consommation énergétique de son domicile. Ce pilotage permet de réaliser des économies réelles, bénéfiques tant pour le pouvoir d’achat que pour l’environnement.

Les plateformes participatives

Comme nous l’avons vu plus haut, la smart city se veut également participative. Ainsi, l’objectif est de permettre, grâce au numérique de développer des outils de co-construction avec les habitants d’une rue, d’un quartier ou d’une ville.

Ces plateformes s’inscrivent dans une logique participative dite “bottom up”, ascendante. Les habitants peuvent alors faire remonter, rapidement et efficacement, d’éventuelles demandes ou de constater des problèmes à proximité de chez eux. Ces plateformes participatives viennent alors faciliter les échanges et la transmission d’informations entre des habitants et leurs représentants élus.

L’e-administration

L’administration électronique est un projet qui a été initié, en France, en 1998 avec le Programme d’action gouvernemental pour la société de l’information (PAGSI). L’objectif est alors de démultiplier les accès aux formalités administratives.

Au fil des années, de nombreuses procédures se sont dématérialisées, comme la demande de permis de conduire ou de carte d’identité. En matière de fiscalité, il est désormais possible de payer ses impôts à distance tout en bénéficiant des services d’un cloud pour ses documents. Tous les avis d’imposition et documents fiscaux sont stockés dans les espaces personnels et professionnels du site impots.gouv.fr.

Au niveau local, les mairies, départements et régions ont aussi dématérialisé de nombreuses démarches. Cette numérisation permet de clarifier les étapes de réalisation tout en accélérant les réponses de l’administration.

La gestion de la ressource en eau

La gestion de l’eau est cruciale pour les aires urbaines. Ainsi, de plus en plus d’entreprises développent des services permettant :

  • L’analyse physique et chimique des eaux afin de surveiller la qualité de l’eau ;
  • Le suivi du bon fonctionnement du réseau pour éviter les fuites, les corrosions ou l’encrassement ;
  • La maîtrise dans l’usage de réactifs utilisés dans l’épuration des eaux usées ;
  • Le pilotage dans l’incinération des boues, issues du traitement des eaux.

 

Les autres projets de smart city

Enfin, en dernier point, il existe une batterie d’innovation qui touche au mobilier urbain ou à la mobilité :

  • La mise en place d’un éclairage public en led ;
  • Le déploiement de solutions de mobilité douce (autopartage, covoiturage, vélo en libre accès…) ;
  • La mise à disposition d’applications permettant de choisir le meilleur itinéraire en ville en temps réel ;
  • Le développement d’objets connectés permettant d’augmenter le volume de données disponibles ;
  • La construction de bâtiments à énergie positive, produisant plus d’énergie qu’ils n’en consomment ;
  • L’installation de bancs permettant de recharger son terminal mobile.

 

Immobilier : réussir grâce au portage salarial

La smart city va profondément modifier les métropoles, que ce soit en termes d’emploi ou de services à destination des habitants. Le rôle d’un négociateur immobilier va alors être d’être en capacité de conseiller ses clients tout en maîtrisant l’environnement numérique d’un territoire.

Vous avez des projets de création d’activité dans l’immobilier mais ne maîtrisez pas les premières étapes à réaliser ? Le portage salarial est une solution permettant d’être accompagné sur les missions légales et fiscales. Le portage salarial permet de bénéficier d’un accompagnement sécurisant pour ses prestations en libérant du temps pour son activité.

N’hésitez pas à prendre contact avec un conseiller FCI Immobilier pour recevoir toutes les informations utiles en lien avec le portage salarial.


Toutes les actualités