NAVIGATION
Johanna Deslys FCI Immobilier

Jeudi 15 avril 2021, une mandataire immobilier en portage salarial chez FCI Immobilier s’est prêtée au jeu en répondant à quelques questions à propos de sa situation actuelle, son parcours professionnel et de son activité en portage salarial, lors d’un interview avec la société FCI Immobilier.

Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Je m’appelle Johanna Deslys et je vis en Camargue, dans le village de Salin de Giraud où je suis mandataire immobilier chez Global Immobilier depuis maintenant 5 ans. Ce métier me passionne et je pense que c’est une condition nécessaire pour l’exercer ! Notre travail ne consiste pas seulement à trouver des maisons et les vendre mais de construire une relation de confiance dans la durée avec les vendeurs et les acheteurs, rentrer dans l’intimité de ceux qui nous confient leurs clés… En somme, la partie relationnelle est la plus importante dans notre métier !

Comment avez-vous connu le portage salarial ?

Je suis arrivée chez Global Immobilier et je ne voulais pas être à mon compte. Je n’avais pas envie de retrouver la situation complexe de l’autoentrepreneuriat. La directrice de l’agence connaissait déjà FCI. Elle m’en a parlé car cela permettait de solutionner mon problème. Je me suis donc orientée vers vous. David Rivière m’a d’abord expliqué tout ce qu’il y avait à savoir avec des mots clairs, de la patience et beaucoup de pédagogie.

Je me suis ensuite affiliée à FCI Immobilier tout naturellement et très sereinement. Aujourd’hui, je fonctionne avec mon référent, Gauthier Nicolas. C’est le partenaire idéal. Moi qui suis plutôt impatiente, je ne peux pas me plaindre de sa réactivité ! Il est très présent pour moi et ça, ça n’a pas de prix. Je suis vraiment ravie d’être en portage salarial chez FCI Immobilier.

Comment voyez-vous l’évolution du marché immobilier dans les temps à venir ?

Je suis très positive : le secteur en pleine expansion ! Il y a beaucoup d’acquéreurs mais peu de maisons à vendre. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, pour ma part, j’ai beaucoup travaillé pendant la période Covid. Mon chiffre d’affaires a explosé en 2020 et 2021 ! Je sais pourtant que certains collègues ont beaucoup souffert durant cette période…

Mon plus, c’est que je suis née en Camargue et c’est un avantage de notoriété. On me connaît, je n’ai plus rien à prouver ! De mon côté, j’ai beaucoup vendu à des Marseillais en quête de plus de verdure. Il y a aussi eu peu de résidences secondaires, les gens déménagent durablement. Au second confinement, j’ai mis en place la visite par vidéo via WhatsApp, tout simplement. Cela permet de faire avancer les choses mais les acquéreurs font très rarement d’offres sans avoir vu un bien… Sauf exception bien sûr !

Il y a 3 semaines, un acquéreur parisien m’appelle pour une maison déjà vendue. Je le rassure en lui expliquant qu’une nouvelle maison bientôt mise en vente correspondrait à ses critères. Le jour de sa mise en vente, j’appelle mon client et lui décris le bien à l’oral en lui envoyant quelques photos. A ma plus grande surprise, il faisait une offre au prix dès le lendemain matin… J’étais stupéfaite, je n’y croyais pas ! Vendre une maison sans la faire visiter représente de grosses prises de risque de mon côté. Après une visite guidée et bien détaillée en visio, l’acheteur n’a pas changé d’avis et m’a même dit “Je vous fais entièrement confiance, vous êtes mes yeux !” Quelle fierté ! Ce genre de situation est tout à fait exceptionnel !

Comment gérez-vous la forte concurrence au sein des réseaux immobiliers, physiques et internet ?

Je la gère plutôt bien, je suis dans mon village avec déjà 5 ans d’expérience derrière moi. Tout le monde me connaît et je n’ai pas vraiment de concurrence. Le meilleur réseau est bel et bien le bouche-à-oreille !

Concernant internet, je travaille beaucoup sur Facebook. Toujours dans la bonne humeur, la positivité et la joie. J’essaie de rendre mes posts intéressants en partageant également des choses concernant le village, les commerçants, ou en faisant de petites surprises ! Je partage donc sur ma page pro et les gens comprennent que je suis investie non seulement dans mon travail mais dans la vie de la communauté !

D’après votre expérience professionnelle, quelles sont les qualités à avoir pour réussir dans l’immobilier ?

Comme je l’ai dit, il faut être réellement passionné. Être empathique, aimer les gens, les relations humaines et être à l’écoute. Il est important de garder le sourire et d’être toujours positif pour faire de belles choses !

Il faut également avoir envie d’une bonne charge de travail. Cela requiert de la concentration. Pour ma part, je n’ai pas pris de vacances depuis un an car il y a beaucoup à faire mais, c’est du plaisir !

Mon conseil à moi c’est d’être au travail comme à la vie. L’authenticité est une des clés pour établir des relations de confiance avec vendeurs et acquéreurs.

Un dernier mot pour les négociateurs qui souhaiteraient être en portage salarial ?

FCI Immobilier, c’est l’accompagnateur idéal pour plus de sécurité ! Je me sens sereine. Je cotise pour la retraite, le chômage, la maladie… On a des fiches de paie, et ça, c’est une sécurité supplémentaire pour les projets futurs… C’est un argument de crédibilité et de stabilité.

Avec le portage salarial, on peut en plus avoir des revenus fixes en étalant les bénéfices d’une vente sur plusieurs mois par exemple. Selon moi, la richesse de FCI Immobilier est de s’adapter à chaque situation et chaque personne.

De plus, l’outil digital est top, on peut y trouver des tableaux statistiques qui permettent de bien suivre son activité.


Toutes les actualités