NAVIGATION
Comment préparer la visite d’un bien immobilier ?

La visite d’un bien immobilier est une étape cruciale d’une potentielle transaction immobilière. Ce temps fort n’est donc pas à négliger et plusieurs détails sont à soigner. Vous êtes un négociateur immobilier et vous souhaitez connaître tous les points permettant de bien préparer la visite d’un bien immobilier ? Notre article vous dévoile, pour vous, les points à intégrer dans sa réflexion.

L’importance des visites

La vente d’un bien immobilier est un événement particulièrement important de la vie d’un acheteur. La visite d’un bien immobilier est aussi un moment clé qui nécessite une préparation en amont.

Dans le secteur de l’immobilier, les visites revêtent un caractère particulièrement important. En effet, une visite va permettre aux potentiels acheteurs de se projeter et de formuler une offre. Bien préparer une visite vient augmenter les chances de conclure la transaction tout en optimisant le prix de vente fixé.

Préparer la visite d’un bien immobilier : les points à prendre en compte

1. La question de la propreté du logement

Lors d’une visite d’un bien, l’enjeu est d’enclencher le processus de vente. Pour y parvenir, il est fondamental de s’assurer du nettoyage et du rangement de l’intérieur comme l’extérieur du logement. Bien préparer le bien immobilier offre une impression d’espace, permettant aux visiteurs de mieux se projeter dans le lieu.

Par ailleurs, un appartement ou une maison ordonnée a tendance à rassurer le potentiel acheteur. Différentes astuces peuvent vous aider à conseiller les propriétaires pour qu’ils puissent mettre en valeur leur bien, comme :

  • le désengorgement de l’espace ;
  • l’aération des pièces ;
  • la question de la luminosité et de l’ensoleillement (lampes, ouverture des volets, etc.) ;
  • la coupure des équipements comme l’ordinateur, la radio, le téléphone, le téléviseur ou tout élément susceptible de troubler la visite.

 

2. La définition de l’itinéraire de visite

Préparer un itinéraire de visite permet d’offrir une impression de fluidité au futur acquéreur. L’enjeu est donc de tracer un itinéraire de visite cohérent, sans vouloir le changer au dernier moment.

Il faut, en effet, garder en tête que le visiteur ne connaît pas le bien immobilier. C’est pourquoi il est conseillé de ne pas faire visiter plusieurs fois la même pièce, au risque que la visite paraisse brouillonne. Cette astuce est particulièrement favorable aux logements de grande superficie, dans lesquels un visiteur peut vite perdre ses repères.

Un itinéraire de visite est toutefois différent selon la configuration du logement à vendre. Pour la visite d’une maison, il est préférable de commencer la visite par l’intérieur, puis de terminer par le jardin pour ne pas salir la maison. L’ordre de la visite s’établit toujours selon un itinéraire logique.

L’objectif est de débuter par les pièces à vivre comme le séjour, la salle à manger et la cuisine. Vous pouvez ensuite passer aux chambres, salle de bain, WC puis revenir dans le séjour. Terminer la visite dans la pièce principale est, en effet, idéal pour finir sur une bonne impression.

Notons qu’il est important de valoriser certains espaces de l’habitat qui peuvent faire la différence dans le choix du visiteur. C’est le cas par exemple d’une cave, d’un grenier, d’un garage, ou de combles aménageables (pour sous-entendre une possibilité d’agrandissement aux visiteurs).

3. L’importance de la présentation professionnelle

Lors d’une visite d’un bien immobilier, il est essentiel d’apporter l’ensemble des éléments clés au potentiel acquéreur. Différents points doivent être abordés, comprenant :

  • la superficie des pièces ;
  • la liste des travaux déjà réalisés ou à faire (toiture, isolation, électricité…) ;
  • le listing des équipements qui resteront (meubles, électroménager, etc.) ;
  • le diagnostic énergétique du bien.

Pour faire une bonne visite, il est essentiel d’être incollable sur le bien que vous présentez. Insister particulièrement sur les atouts géographiques du bien reste aussi une nécessité (proximité des écoles, des commerces, des transports, etc.). Vous pouvez également valoriser le bien en fonction de la composition familiale des visiteurs (présence d’enfants, personnes âgées, etc.).

Enfin, pensez à communiquer sur l’ensemble des équipements permettant de réaliser des économies d’énergie (pompe à chaleur, panneaux solaires, double vitrage, récupérateur d’eau). Ils constituent, en effet, de vrais arguments de vente à ne pas négliger.

4. Les enjeux de la posture commerciale

L’enjeu est, tout d’abord, de paraître toujours disponible, et à l’écoute des éventuelles questions des visiteurs. Cela commence par faire bonne impression en étant souriant et ponctuel.

Il s’agit également de s’adapter au profil du visiteur, en fonction de son attitude et de ses besoins. Un négociateur immobilier doit, en effet, savoir accompagner le visiteur sans se montrer trop directif. Certains codes de courtoisie sont essentiels pendant une visite. Vous pouvez montrer de l’enthousiasme à vendre le bien, sans exagération ni démesure. En effet, montrer que l’on cherche à se défaire rapidement d’un logement peut finalement donner une image délétère du logement en question.

Une fois que la visite est terminée, laissez toujours au visiteur le temps de la réflexion. Laissez lui, par exemple, prendre le temps de refaire une visite seul. Laissez également les visiteurs échanger entre eux en vous mettant en retrait dans une autre pièce tout en signifiant que vous restez à leur disposition.

5. La préparation du dossier de visite

Qu’il soit intéressé ou non, un visiteur a souvent besoin d’informations complémentaires pour prendre sa décision. N’hésitez pas à lui mettre à disposition un dossier comprenant les informations principales du logement (taxe foncière, diagnostic énergétique, superficie, etc.).

Un dossier a l’avantage de répondre aux questions que se posent les visiteurs. Par ailleurs, un potentiel acheteur aura plus de facilité à se souvenir du bien s’il n’a pas de notes à prendre. Notons qu’un dossier de visite est aussi le moyen de conserver un lien entre vous et le visiteur pour l’avenir.

Entreprendre dans l’immobilier avec le portage salarial

Il n’est pas toujours possible de conjuguer l’emploi du temps dédié aux visites de biens immobiliers avec toutes les tâches administratives nécessaires. Ainsi, ces tâches peuvent apparaître comme une surcharge importante de travail.

Les entreprises de portage salarial accompagnent les professionnels et les négociateurs immobiliers pour les aider dans la gestion courante de leur activité. Ils ont alors davantage de temps à consacrer à leurs potentiels clients et pour étudier leur territoire de prospection.

Le portage salarial vous intéresse ? Contactez vite les équipes de FCI Immobilier pour en savoir plus.

Rate this post

Toutes les actualités